Emploi numérique : Le sentiment de pénurie se stabilise avec la crise à Nantes et Saint-Nazaire

Dans sa dernière enquête, l’Observatoire Régional des Compétences Numériques (ORCN) met en lumière le nouvel engouement des entreprises pour les seniors et les alternants à Nantes et Saint-Nazaire et entrevoit des perspectives d'embauches positives sur 2021.

En 2020, la pandémie a indéniablement accéléré la transformation numérique des entreprises (généralisation du télétravail et de l’usage de la visioconférence, la dématérialisation, l’essor de la télémédecine…). Pour autant, au niveau des Pays de la Loire, selon l'enquête de l'ORCN menée par l'association ADN Ouest, seuls 9 % des recrutements ont eu pour origine la crise sanitaire. A contrario, les acteurs du numérique interrogés de la région ont même déclaré une forte baisse (-52 %) des recrutements. Sur la métropole nantaise, on constate que la situation est moins marquée, avec 31 % des prestataires métropolitains et 16 % des entreprises utilisatrices qui ont reporté ou annulé des recrutements en 2020.

À Saint-Nazaire, le taux de recrutement reste stable par rapport à 2019. Cela s’explique sans doute par le fait que deux établissements ont procédé à des embauches importantes, compensant ainsi la baisse de recrutements des autres répondants.


Autre point intéressant : alors que, pour la première fois depuis 2015, le sentiment de pénurie recule légèrement en Pays de la Loire, il reste stable à Nantes pour 72 % des prestataires interrogés. On assiste même à un net recul de ce sentiment chez les entreprises utilisatrices : 51 % en 2020, contre 83 % en 2019 !

Développeurs, « Bac +5 » et seniors en tête

Sur la métropole nantaise, comme partout, les fonctions les plus recherchées restent celles dans le Développement et test (55 %), la Conception (38 %) et le Développement commercial (26 %). Du côté des profils des recrutés, on note que les employeurs de la métropole nantaise valorisent les diplômes, avec 53% des recrutements à Bac +5. « La baisse des recrutements a, en effet, quelque peu freiné la dynamique engagée sur la diversification des recrutements (profils, niveau de diplôme, expérience) avec, souvent, un recentrage sur les profils expérimentés et diplômés », déplore Caroline Jousset de Pôle emploi Pays de la Loire. Il faut dire que ces recrutements de diplômés peuvent se faire au détriment des profils en reconversion qui représentent 9% des embauches en 2020. « Nous avons constaté un recentrage vers des profils plus expérimentés, immédiatement opérationnels et disponibles pour travailler sur des projets urgents. Sur certains métiers, les profils seniors, voire très seniors (+ de 55 ans) en ont bénéficié », témoigne Florent Letourneur du cabinet de recrutement Happy to meet you.

Le boom de l’alternance

Comme partout en France, l’alternance a connu un essor sans précédent. « En juin, on annonçait une chute de l’ordre de 30 % sur les contrats d’apprentissage. En réalité, ce n’est pas du tout ce qui s’est passé ! » témoigne Béatrice Abadie, déléguée régionale de l'OPCO Atlas. « Les incitations à l’embauche par l’État ont eu un véritable effet booster. Comparé au secteur de l’industrie, traditionnellement grand recruteur d’apprentis, on partait de loin dans le numérique. Reste à voir si cela va continuer lorsque ces aides s’arrêteront ». Les employeurs du numérique de la métropole nantaise n’ont pas dérogé à ce phénomène avec +21 % de contrats en alternance chez les prestataires et + 18 % chez les utilisatrices par rapport à 2019. Du côté de Saint-Nazaire, en 2020, 41 % des répondants employaient des personnes en contrat d’apprentissage (contre 16 % en 2019).

Des recruteurs optimistes pour l’avenir

Pour 2021, les perspectives d’embauches restent positives. 67 % des prestataires nantais devraient recruter lors des douze prochains mois. Du côté de Saint-Nazaire, la crise sanitaire ne devrait pas modifier les pratiques de recrutements, même si certains envisagent un report des recrutements au second semestre 2021. À trois ans, 78 % des prestataires et 60 % des entreprises utilisatrices prévoient une augmentation de leurs effectifs. Avec une note optimiste de Béatrice Abadie : « Selon une étude de l’Opiiec fin 2020, les régions Pays de la Loire et Bretagne font partie de celles où les entreprises du numérique devraient le mieux s’en sortir comparées aux autres régions ».

Nantes Métropole accompagne la transition

Consciente des enjeux auxquels elle doit répondre, Nantes métropole s'attelle à partir de 2021 à engager une démarche territoriale avec les entreprises de la filière et les acteurs de l’emploi et de la formation, "autour des 4 thématiques que sont la formation initiale, la séniorisation, la reconversion professionnelle et la diversité des profils. À terme, il s’agit d’amplifier les initiatives déjà portées par des collectifs et de favoriser l’émergence d’idées et la concrétisation d’expérimentations", souligne Francky Trichet, vice-président de Nantes Métropole en charge de l'innovation et du numérique.


Découvrir les autres articles du dossier "Compétences numériques"

- "Invest in Digital People" favorise la reconversion dans le numérique

- "Faire connaître les métiers du numérique aux femmes dans les quartiers délaissés"

- L'école de reconversion Rocket School ouvre 8 nouvelles sessions en 2021

- Recrutements : Le cabinet de Barcelone Digital Selection ouvre une filiale à Nantes

- b.workshop prend ses quartiers à Nantes