Startups : des levées de fonds record à Nantes en 2018

Les entreprises nantaises ont procédé à des levées de fonds pour un montant record de 121 millions d'euros en 2018. Les entreprises des biotechnologies s'affirment comme les grandes vedettes de ces levées de fonds 2018.

Les investisseurs ont répondu présents ! En 2018, les startups nantaises ont procédé à des levées de fonds pour un montant total de 121 millions d'euros. Il s'agit d'un montant record qui fait suite au montant de 96 millions d'euros levés en 2017 et 61 millions en 2016, selon les chiffres communiqués par La Cantine Numérique de Nantes

2018, la révélation des biotechnologies

" L'année 2018 voit une progression des levées de fonds à Nantes, portée par l'explosion des biotechs pour atteindre un total de 121 millions d'euros levés. Côté numérique, c'est SpeachMe, avec 10 millions d'euros levés en janvier, qui fait figure de grosse levée de fonds en 2018. Le nombre d'opérations, lui, est relativement stable (29 contre 32 en 2017) mais reste à un niveau important", se félicite Adrien Poggetti, directeur de la Cantine Numérique de Nantes.

De belles innovations dans le numérique

- Valneva : La palme 2018 revient à Valneva avec sa levée de fonds d’environ 50 millions d’euros, réalisée en septembre 2018. Société de biotechnologie spécialisée dans le développement, la production et la commercialisation de vaccins, Valneva emploie 50 personnes à Nantes.
- Horama : Pépite nantaise, la société Horama, spécialisée dans les traitements de thérapie génique pour traiter les maladies rares de la rétine, a bouclé en 2018 un tour de table de 22,5 millions d’euros, après deux autres levées de fonds de 19 millions et 4 millions en 2017 et 2016. Créée à l’initiative d'une équipe de chercheurs, cette startup illustre bien les fertilisations croisées entre chercheurs et laboratoires, dont sont issues plusieurs biotechs nantaises.
- SpeachMe : la start-up nantaise spécialisée dans la transmission de savoirs entre salariés au moyen de capsules vidéo avait ouvert le bal avec une levée de fonds de 10 millions d’euros en janvier 2018. Celle-ci faisait suite à une précédente levée de fonds de 2 millions d’euros en 2016. Commercialisée depuis 2014, la solution de SpeachMe a déjà séduit de grands groupes français comme Schneider Electric ou Airbus, ou des scale-up comme BlaBlaCar.
- Velco : Avec son guidon connecté, doté d’un système de navigation et de géolocalisation, la startup Velco a levé 3 millions d’euros en septembre 2018. La startup nantaise, créée par 2 étudiants de l’école de commerce Audencia, a pour ambition de devenir leader européen du guidon connecté d’ici 2021.
- AlloVoisins : A l’origine du réseau social d’entraide entre voisins, les Nantais d’AlloVoisins ont procédé en février 2018 à leur 4e tour de table pour un montant de 3 millions d’euros auprès de leurs actionnaires historiques. La jeune pousse vise un objectif de 10 millions d’inscrits sur sa plate-forme d’ici à 2020.
- Syllabs : Créée à Paris, la machine à écrire automatique développée par Syllabs a mené un tour de table de 2 millions d’euros en mars. La startup a saisi l’occasion pour installer une partie de son équipe à La Cantine numérique de Nantes.
- GuestSuite : La startup nantaise, spécialisée dans la commercialisation d’une solution d’e-reputation pour les hébergements touristiques, a procédé pendant l’été à une levée de fonds de 2 millions d’euros pour accélérer son développement hors du secteur touristique.
- Bloc in Bloc : La startup nantaise spécialisée dans la création d'outils de réalité augmentée pour le secteur du BTP a procédé à une levée de fonds de 550.000 euros. Elle emploie déjà une dizaine de salariés.
- Shopopop : En octobre 2018, la plateforme de livraison collaborative entre particuliers, fondée à Nantes, a rassemblé 2 millions d’euros. Une arrivée d’argent bienvenue qui lui permet d’accélérer sa croissance en France.
- iRaiser : spécialiste de la collecte de dons sur internet pour les associations a levé 3 millions d’euros en novembre. Elle emploie aujourd’hui 40 salariés dont 20 à Nantes.