Les technologies marines ont leur plateforme de recherche à Nantes

Unique en France, Technocampus Ocean rassemble plus de 300 chercheurs qui collaborent avec les grandes entreprises et les PME locales

Unique en France, Technocampus Ocean rassemble plus de 300 chercheurs qui collaborent avec les grandes entreprises et les PME locales

Offrir les meilleures conditions de recherche aux grands donneurs d'ordre comme aux PME dans le domaine des technologies marines. Unique en France, Technocampus Ocean, inauguré mi-octobre, vise à favoriser la recherche dans les domaines de la construction navale et des énergies marines renouvelables, sur les procédés métalliques et les structures en mer notamment.  

350 chercheurs de haute volée

Parce que la R&D coûte cher, l'objet de Technocampus Ocean est de mutualiser les équipements de pointe et des équipes de recherche tant académiques qu'industriels. Animé par le pôle de compétitivité EMC2, il regroupera 350 chercheurs et techniciens sur un vaste espace de 18.000 m2, près de Nantes. 

Plusieurs grandes entreprises ou startups innovantes y ont déjà pris leurs quartiers. Le Technocampus devient le plus important centre de recherche du groupe naval DCNS. Mais accueille aussi des équipes d'Alstom, du CEA Tech, de Dassault Systèmes, de STX France ou des entreprises régionales comme HydrOcean ou ACB. Toutes y travailleront avec les grandes écoles d'ingénieurs et l'Université de Nantes. 

Et les défis technologiques ne manquent pas : 

- la lutte contre la corrosion et pour la durabilité des structures métalliques

- l'utilisation des technologies de simulation numérique

- la découverte de nouvelles méthodes d'assemblage et de procédés de soudage plus résistants

Des moyens pour l'industrie du futur 

Cette plateforme vient compléter l'écosystème innovant tourné vers l'industrie du futur autour de la Jules Verne Manufacturing Valley,  dotée au préalable de deux autres plateformes de recherche : 

- Le Technocampus Composites, dédié à la mise en oeuvre des matériaux composites haute performance. 

- Le Technocampus Smart Factory, orienté vers la réalité virtuelle pour accélérer la digitalisation de l'industrie. 

Financé à hauteur de 40 millions d'euros par la région des Pays de la Loire, ce nouvel équipement doit permettre à l'industrie du futur de gagner en compétitivité et venir conforter l'excellence de la métropole Nantes Saint-Nazaire et de sa région sur les nouvelles technologies de production industrielle.  

 

©Pierre Minier - Région Pays de la Loire/Ouest Médias