Le Monde d'Aujourd'hui : "Acheter d'occasion pourrait devenir un mode de consommation privilégié"

Passer le cap de la crise, se remettre à l’ouvrage, reprendre une vie quasi normale, mais sans oublier de tirer les leçons de cet épisode inédit. Le Palace en partenariat avec l’agence Nantes Saint-Nazaire Développement et Maddyness ont voulu donner la parole aux hommes et aux femmes qui entreprennent pour sonder leurs visions et interrogations face à un contexte plus incertain que jamais. Dix tribunes libres sans figure imposée, pour prendre le temps de penser et de s’exprimer sur ce “nouveau” monde d’aujourd’hui seront publiées sur ce site chaque lundi et jeudi.

#4 "Le Monde d'Aujourd'hui" vu par Marie Longvilliers, co-fondatrice de Il était plusieurs fois, vide-dressing pour enfants


Quand l’annonce du confinement a été prononcée, on a vraiment eu peur… comme tous les chefs d’entreprise, j’imagine. Mille interrogations : est ce que nous allions réussir à travailler ? Comment faire ? Quelles mesures mettre en place ? Comment rassurer nos salariés ? … Des milliards de questions sans réponse.

Et finalement, c’est notre communauté qui nous les a données. Nous avons reçu tellement de messages bienveillants, d’encouragements… que nous avons eu envie de tout donner pour nos clients. Bien entendu, nous devions adapter nos process mais c’est bien cela qui a été passionnant. Nous avons tous besoin de nous sentir utiles et exister… mais encore plus pendant cette période anxiogène ! Alors, nous avons trouvé des idées pour que notre communauté ne se sente pas seule, ni oubliée. Nous avons vraiment été là pour nos clients.

Passer des moments simples

Et finalement, sur le plan perso c’est aussi ça. Nos enfants ont vraiment eu besoin de nous pendant le confinement, et même après. Oui, ça n’a pas été facile tous les jours de jongler entre l’école à la maison, le boulot, les activités… Mais en fait, ce qu’il faut retenir, c’est que passer des moments simples et vrais comptent plus que tout.

Faire de son mieux

Je suis peut-être utopiste, mais j’espère que cette crise aura été bénéfique sur le plan humain. Travailler, c’est bien. Le faire en pensant aux autres, de façon sincère c’est mieux. Et il en est de même dans la vie. On essaie tous de faire de notre mieux, chacun à sa manière. J’espère que le confinement aura montré que personne n’est parfait, mais que nous faisons de notre mieux et que nous avons réussi à survivre à cette période ensemble… Alors, arrêtons de nous juger, de jalouser… Et vivons ensemble de façon harmonieuse. Vous avez vu, je suis utopiste !!

Acheter local

Concrètement, j’espère aussi que les modes de consommation vont changer. Que nous allons préférer acheter local, de seconde main … et arrêter de surconsommer en achetant l’essentiel.

Nous avons fait partie des « heureux » chefs d’entreprises pendant le confinement car nous n’avons pas arrêté ! Nous ne nous attendions pas à cela. Les personnes ont beaucoup acheté de seconde main chez nous… et nous ont aussi confié leurs vêtements à vendre. Nous avons dû ré-inventer nos process pour rassurer nos clients mais cela a été très bénéfique pour nous.

Et j’espère que la conscience collective va changer et qu’acheter d’occasion va devenir le mode de consommation privilégié ! 


> En savoir + sur IL ETAIT PLUSIEURS FOIS, vide-dressing pour enfants


Retrouvez les autres tribunes de la série "le Monde d'Aujourd'hui" en partenariat avec Le Palace

- "Acheter et vendre mieux" par Antoine CHEUL de Shopopop

- "Travailler ensemble et mieux" par Clément GUILLON de Verteego

- "Aller plus loin pour être plus solidaire" par Dorothée BARTH de Jho