iAdvize, success-story "à la nantaise", souffle ses 10 bougies

Rien n’est aussi fort qu’une idée qui arrive au bon moment ! En lançant une plateforme de marketing conversationnel en 2010, Julien Hervouët a suivi son intuition. Pour les 10 ans d’iAdvize, la startup qu'il a fondée, Julien Hervouët revient sur son idée de départ et les ingrédients qui ont concouru à faire de cette startup une véritable success-story "à la nantaise". Elle vient d'ailleurs d'intégrer le French Tech 120.

iAdvize souffle ses 10 bougies en 2020. Comment mesurez-vous le chemin parcouru ?

Si l’on se fie au dépôt au Tribunal de Commerce, c’est en effet le 25 janvier 2010 que la vie d’iAdvize a vraiment commencé. Auparavant, j’étais directeur produits dans une startup du e-commerce à Nantes. Cette startup faisait face à une crise liée à un changement de paradigme chez Google. J’ai proposé au directeur de mettre en œuvre une approche client plus humaine d’internet avec le « chat » pour agir sur le taux de transformation. Je pensais très fortement qu’il fallait revenir à une approche plus humanisée de la relation client, en offrant une interaction en temps réel et sur internet avec le canal le plus adapté, à savoir le « chat » qui pouvait avoir un impact positif sur le taux de transformation. Cette startup ne partageant pas ma vision des choses, j’ai créé iAdvize pour aller au bout de cette idée.
J’ai commencé seul dans un bureau. Très vite, un autre créateur d’entreprise nantais m’a proposé de m’accueillir dans ses bureaux. Mes premières actions ont été de m’associer à un directeur technique, puis j’ai recruté d’anciens collègues dont certains sont toujours dans l’aventure aujourd’hui. Mon premier développeur est toujours salarié d’iAdvize et le directeur technique nous a quittés récemment pour de nouvelles aventures. Nous sommes aujourd’hui près de 250 collaborateurs répartis entre Nantes et nos bureaux de Londres, Düsseldorf et Boston.

Les solutions d’iAdvize sont des solutions BtoB. Comment les grandes marques que nous connaissons les utilisent-elles concrètement ?

Pour prendre un exemple, si vous projetez d’aller voyager au Vietnam, vous pouvez aller vous renseigner auprès de vos amis. Comme vous n'avez pas des amis spécialisés dans toute chose, en allant faire vos achats en ligne sur internet, vous allez pouvoir être mis en relation et discuter avec un expert passionné par son sujet. Au-delà du conseil, cet expert va pouvoir partager un retour d’expérience pour trouver un billet d’avion, un restaurant, une assurance-voyage ou un appareil-photo. Autre exemple, lorsque vous achetez des runnings, l’expert qui aura été sélectionné pourra vous apporter des conseils en fonction de votre physiologie, vous conseiller sur le semi-marathon que vous projetez de courir, vous donner des conseils sur la préparation.
Ces experts indépendants sont sélectionnés via l’application ibbü, et candidatent aux campagnes ouvertes sur la plateforme pour telle marque ou tel produit. Ils passent un quizz conversationnel qui permet d'évaluer leur niveau d’expérience, et au-delà, de mesurer leur savoir-être. Ils sont rémunérés par la marque, soit à la conversation soit à la performance.
Lancée en 2016,  cette solution "ibbü" est ce qui nous différencie aujourd’hui très clairement sur le marché. Pour le reste, le marché du marketing conversationnel est devenu un standard, et nous avons donc des centaines de concurrents dans le monde. Nous travaillons avec 2000 marques en Europe et aux Etats-Unis. Nous comptons 25.000 experts indépendants qui sont là pour assister les visiteurs des sites e-commerce et apporter leurs conseils sur la base de leur expertise. Au total, si l’on regarde les utilisateurs finaux, nous comptons des dizaines de millions d’utilisateurs à travers le monde.

iAdvize a été élue « entreprise préférée en province des Français » par Capital en 2019. Une belle consécration …. Quels dispositifs mettez-vous en place pour améliorer les conditions de travail de vos collaborateurs ?

Nous avons mis en place des dizaines d’initiatives. Il ne suffit plus cependant aujourd’hui d’avoir un babyfoot et de jolis bureaux. Nous avons réellement le souci de recruter des personnes qui vont trouver ce qu’elles sont venues chercher. Nos collaborateurs se retrouvent dans tout ou partie de nos valeurs.
Nous essayons de recruter des gens compétents, intelligents, et responsables, qui mènent des projets dans leur vie professionnelle comme dans leur vie privée. C’est aux collaborateurs de prendre le pouvoir pour libérer les énergies. Et nous devons les encourager. En ce sens, chaque collaborateur bénéficie d’une cagnotte de 150€ par an, dont il peut se servir pour faire du sport ou offrir un bouquet de fleurs à une cliente hospitalisée. 
Côté rémunération, le salaire comporte une part fixe et une part variable. Et en termes d’intéressement, les collaborateurs ont des stock-options dans la startup.

Comment allez-vous célébrer ce bel anniversaire ?

Pour célébrer nos 10 ans, l’événement Conversation qui a lieu chaque année à Nantes pour rassembler les pionniers européens du marketing conversationnel (500 personnes) sera organisé à Station F à Paris le 28 mai 2020. Quelques 1000 décideurs sont attendus. Ce sera aussi l’occasion pour l’ensemble de nos collaborateurs de se retrouver à Paris.

Quelles sont les perspectives de développement de votre entreprise pour les 10 prochaines années ? 

Si vous m’aviez posé la question en 2010, j’aurais été incapable de dire que nous en serions là aujourd’hui. Je voulais humaniser l’expérience digitale et montrer que c’était économiquement viable.
Je peux par contre vous parler de notre ambition. Nous vivons un moment intense et unique. La conversation/le messenging est devenu un standard pour le e-commerce et nous ne pouvions pas rêver mieux. Ma conviction est que le marketing conversationnel va devenir l’interface principale d’interaction entre les marques, les entreprises et les clients, parce que c’est le protocole naturel de communication de l’homme. Aujourd’hui, nous vivons une quête d’authenticité, de relationnel. iAdvize peut et doit être un acteur de premier plan dans cette transformation pour rendre l’expérience digitale encore plus connectée et plus humaine, plus authentique. Nous avons cette chance de pouvoir devenir un acteur global de premier plan, c’est la trajectoire qui se dessine devant nous pour les 10 ans à venir.   

Selon vous, quelles sont les raisons qui ont permis cette success-story à Nantes ?

Le « jeu à la nantaise » est une réalité, je l’ai vécue. J’ai été accueilli et soutenu à mes débuts par des pairs. J’ai franchi le pas de l’entrepreneuriat parce que je savais qu’il y avait des gens qui étaient passés par ces 3 premières années et qu'ils allaient pouvoir m’épauler. Quand on est créateur d’entreprise, la communauté initiale, historique compte énormément. D’ailleurs, dès que des personnes extérieures au territoire viennent à Nantes, l’approche collective de l’écosystème est quelque chose qui les marque.
Ensuite, dès le début nous avons tenu à travailler notre marque employeur. Très vite, nous avons eu la chance que des talents identifient iAdvize. Des personnes qui voulaient quitter Paris ou d’autres, de Londres ou Singapour, qui arrivées à un stade de leur projet de vie, ayant fondé une famille, ne voulaient pas retourner à la capitale et souhaitaient s’installer à Nantes en raison de leur attachement à la qualité de vie, à la mer. Aujourd’hui, c’est très différent. L’écosystème d’entreprises est maintenant mature, avec l’arrivée de sociétés traditionnelles, convoitant des profils déjà en pénurie.
 

Vous êtes très attaché à la ville de Nantes. Quel regard portez-vous sur l’évolution de Nantes au cours des 10 dernières années ?

Je suis né et j’ai grandi à Nantes. Aujourd’hui, j’habite dans le vignoble et je ne viens plus à Nantes que pour le travail. Mon souvenir d’enfance, c’est Royal de luxe que j’allais voir avec mon père, avec un sentiment d’émerveillement et d’effroi à la fois. Nantes a toujours été une ville avec une vie culturelle bouillonnante avec des choix d’urbanisme très forts. J’ai vu cette ville évoluer et grandir, toujours avec la même cohérence.
Le quartier auquel je suis le plus attaché est l’Ile de Nantes. D’un point de vue culturel, économique et d’urbanisme, c’est le concentré le plus pur de Nantes. Tout simplement extraordinaire...

En savoir + sur iAdvize