Eolien offshore : Saint-Nazaire, territoire clé dans la création de la filière « énergie marine » en France

La construction du 1er parc éolien en mer français a débuté à Saint-Nazaire en 2019. Elle pourrait potentiellement mobiliser plus de 200 entreprises, en pointe sur cette filière de l’éolien en mer. Rencontre avec ... Céline Beaudon, chargée de projet chez EDF Renouvelables pour le parc éolien en mer de Saint-Nazaire.

1- Premier en France, le parc éolien en mer de Saint-Nazaire a été lancé officiellement le 19 septembre 2019. Quelles sont les prochaines étapes de sa construction ? 

Les commandes auprès de nos sous-traitants ont été lancées et la fabrication des composants du parc en usine est en cours. En 2020, les actions visibles sur le territoire seront la construction de la base de maintenance sur le port de la Turballe et de la base de construction à Saint-Nazaire à partir de septembre 2020.
L’installation en mer commencera début 2021. Tout d’abord, le chantier commencera par la pose des fondations, puis en parallèle, viendra l’installation des câbles inter-éoliennes. L’été 2021 verra également l’arrivée de la sous-station électrique en mer. C’est à compter du printemps 2022 que les premières éoliennes seront installées. Le parc sera mis en service progressivement et le chantier se terminera fin 2022. L’exploitation du parc est prévue pour 25 ans avec la maintenance du quotidien réalisée à partir du port de la Turballe.
Le parc éolien en mer de Saint-Nazaire sera constitué de 80 éoliennes de 6MW chacune, espacées d’un km, et situées entre 12 et 20 kms des côtes. Ce parc produira l’équivalent de 20% de la consommation électrique de la Loire-Atlantique.

2- Quelles sont les entreprises qui interviendront aux différentes étapes du projet de construction du parc éolien ?

La société « Parc du banc de Guérande », propriétaire du parc, détenue par EDF Renouvelables et Enbridge, est le maître d’ouvrage. Elle a développé le projet, coordonne aujourd’hui sa construction et sera ensuite responsable de l’exploitation de celui-ci. La société a sélectionné ses principaux partenaires industriels l’été dernier :
-    Les éoliennes seront fournies par General Electric Renewables et seront installées en mer par Sodraco, filiale du groupe Jan de Nul. Les nacelles et les génératrices seront assemblées dans l’usine de Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire.
-    Concernant les fondations, c’est le consortium composé par Eiffage Metal, DEME offshore et SDI qui va les fabriquer et les installer.
-    Les câbles seront fabriqués par Prysmian dans leurs usines situées notamment dans le Centre de la France et seront installés en mer par Louis Dreyfus Travocean.
-    La sous-station électrique en mer est actuellement en cours de construction par les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, en partenariat avec GE Grid Solutions et sera installée par SDI.
Enfin , c’est RTE qui est le maître d’ouvrage concernant le raccordement des câbles de la sous-station électrique en mer au réseau électrique.



3- Combien d’entreprises vont être mobilisées sur ce projet à l’échelle du territoire ?

Notre objectif est de mettre en relation nos fournisseurs principaux avec les entreprises du territoire. Depuis le début de ce projet en 2012, la société du Parc du Banc de Guérande a travaillé à l’identification et à la possible montée en compétences d’environ 300 entreprises régionales.
Par exemple, en partenariat avec le réseau d’entreprises Neopolia et la CCI Nantes St-Nazaire, une journée de rencontres a été organisée en octobre 2019 où 250 entreprises ont participé et où 320 rendez-vous ont été réalisés avec nos fournisseurs.
Les Chantiers de l’Atlantique viennent d’ailleurs d’annoncer la signature de contrats avec quatre entreprises locales (ADF, CNI, TechnoSolutions, Soreel) dans le cadre de la construction de la sous-station électrique en mer.
De nouveaux appels à manifestation d’intérêt (AMI) sont régulièrement publiés sur la plateforme CCI Business, afin que les entreprises en veille soient informées des prochains marchés en cours.


4- Le territoire de Nantes Saint-Nazaire va accueillir le premier parc éolien en mer de France. Quel est le potentiel pour les entreprises et en termes d’emplois ?

Le territoire est très dynamique. Quand on voit que 250 entreprises ont répondu à l’invitation de notre journée d’octobre, cela montre bien le véritable potentiel des entreprises en Pays de la Loire sur la filière de l'éolien offshore. En termes d’emplois, ce sont plus de 1000 emplois qui vont être mobilisés en phase de construction, puis une centaine pour l’exploitation et la maintenance du parc depuis La Turballe. Par ailleurs, avec sur l’ensemble de la filière 773 emplois dans la région sur les 2085 emplois au niveau national, les Pays de la Loire sont la 1ère région en termes d’emplois dans les énergies marines renouvelables (EMR) en France, selon le rapport de l’Observatoire des énergies et de la mer publié en 2019.
C’est aussi une formidable opportunité pour les entreprises locales de mettre en avant leur savoir-faire. Par exemple, les Chantiers de l’Atlantique vont construire non seulement la sous-station de ce parc mais aussi celles de deux autres parcs éoliens en mer en France : Courseulles-sur-Mer et Fécamp. Pour sa part, l’usine GE de Montoir de Bretagne assemblera ultérieurement des génératrices et nacelles d’éoliennes de nouvelle génération. 

5- Quel est votre point de vue sur le potentiel des EMR en France ?

Le potentiel des énergies marines renouvelables en France est très important. Au total, ce sont 7 parcs éoliens en mer posés qui vont être lancés en France dans les prochaines années. Dans sa déclaration lors des dernières Assises de la Mer, le Président de la République a soutenu la structuration et la pérennisation de la filière éolienne en mer en annonçant le lancement d’appels d’offres à hauteur d’un 1 GW par an.  Le parc éolien en mer de Saint-Nazaire représente ainsi une étape clé dans la construction d’une filière « énergie marine renouvelable » en France. Nous sommes convaincus que l’éolien en mer aura un rôle important à jouer dans le mix énergétique de la France d’ici 2030.


En savoir + sur le parc éolien : http://parc-eolien-en-mer-de-saint-nazaire.fr/

Rendez-vous au salon SEANERGY 2020 à NANTES  (reporté en raison de la pandémie du COVID-19)