CapHornier choisit Nantes pour aider les collectivités à traverser les écueils de la complexité

Lorsqu’il crée CapHornier, Laurent Pélisson aspire à mettre son pragmatisme et son expérience au service exclusif des collectivités territoriales sur des sujets particulièrement complexes.

« J’ai eu la chance de connaître les débuts de Bouygues Télécom et de vivre les premiers pas de l’expansion du numérique », témoigne Laurent Pélisson, créateur de CapHornier. « Puis de reprendre, avec d’anciens collègues, une société de construction d’infrastructures télécom qui employait alors 1 200 personnes. Des expériences très formatrices ! ».

Un effectif doublé d'ici à 2020

En 2010, il décide de continuer son chemin en solo en créant CapHornier à Paris, société spécialisée dans le conseil financier et technico-économique pour les collectivités. Aujourd’hui, CapHornier compte 10 collaborateurs. « Nous allons monter à 13 salariés en 2017 et notre croissance très régulière de 25% par an doit donc amener notre effectif à doubler d’ici à 2020 ! ».

Plusieurs domaines d'expertises proposés

CapHornier intervient dans quatre domaines. « Le premier, qui représente 65 % de notre chiffre d’affaires, est le conseil en aménagement numérique des territoires. Nous conseillons, en amont, nos clients dans la définition du périmètre, du budget et du mode de gestion de leur projet de déploiement de la fibre optique dans des zones où les opérateurs privés ne veulent pas intervenir. Nous les accompagnons sur le choix des partenaires privés, puis dans le suivi de ces relations contractuelles complexes».

Un accompagnement que CapHornier propose également pour la gestion des services publics de l’eau et de l’assainissement. Les équipes de CapHornier interviennent aussi en fiscalité locale et en finances publiques afin d’aider les collectivités à optimiser leurs ressources financières.

Un bureau à Nantes pour combler des trous dans la raquette

L’implantation d’un bureau à Nantes a été mûrement réfléchie. "Nous avons constaté que le potentiel du Grand-Ouest était mal adressé par nos concurrents », précise-t-il. Côté business, Nantes s'est révélé un bon choix. "Ce qui m’a marqué ici, c’est la disponibilité immédiate des décideurs publics. J’ai pu les rencontrer facilement et cela a favorisé notre intégration". C’est aussi un choix familial car lui et son épouse qui est d’origine nantaise souhaitent élever leurs enfants en province. « Les sports nautiques inspirent notre culture d’entreprise, le littoral est évidemment un plus". 

A Nantes, une vie locale riche

Laurent Pélisson s'implique activement dans la vie locale et multiplie les actions pour promouvoir son territoire d'adoption. "Je suis devenu "ambassadeur de Nantes Saint-Nazaire Développement" et j'ai de bons espoirs que l’édition 2018 d’un événement dont CapHornier est co-organisateur se déroule en Région Pays de la Loire en 2017. Par ailleurs, nous serons, dès la saison prochaine, partenaires d’une équipe nantaise de sport amateur , en pleine progression elle aussi ».