L'agence d'architecture londonienne 31/44 s'implante à "Nantes, ville laboratoire"

31/44, une agence britannique de dix salariés a récemment décidé d’ouvrir une antenne en France en portant son choix sur Nantes. Benoît Sanson, à la tête de cette implantation, nous en dit plus sur ce choix (à droite sur la photo).

Pourquoi ce nom « 31/44 » et quel a été votre parcours avant de cocréer cette agence ?

Le nom de l’atelier fait référence aux deux agences originellement créées en 2010 aux Pays-Bas (Amsterdam) et au Royaume-Uni (Londres) : 31 est l’indicatif des Pays-Bas et 44 celui du Royaume-Uni. C’est aussi, désormais, le 44 de la Loire-Atlantique !
À l’issue de mes études d’architecture, je me suis installé à Londres, alors en plein boom architectural, avec la chance de travailler sur d’ambitieux projets dans de grandes agences. J'ai participé notamment à l’implantation de l’agence londonienne du cabinet français Wilmotte & Associés, principalement pour livrer « 6 Pancras Square », le siège britannique de Google, situé à la sortie du terminal Eurostar de Londres. Participer à la riche production architecturale de Londres, ce véritable hub du design attirant les meilleurs concepteurs, a été extrêmement formateur. C’est dans une agence d’urbanisme londonienne que j’ai rencontré il y a quinze ans mes futurs associés, William Burges et Stephen Davies.

Quels sont vos domaines de prédilection ?

Nous nous positionnons autant sur des projets urbains d’envergure, que sur des projets d’échelle plus petite d’hôtellerie ou de bureaux. Avec une appétence pour le renouvellement urbain et la transformation de la destination des bâtiments. Nous nous intéressons tout particulièrement aux sites complexes, à ces « délaissés urbains » et à la manière de reconstruire la ville sur elle-même. Notre architecture se caractérise par une réponse appropriée au contexte : les bâtiments ne sont pas conçus comme des objets isolés, mais se développent plutôt à partir des conditions particulières de chaque environnement.

Pouvez-vous nous donner quelques références ?

Comme références illustrant cette approche, je peux citer « Redchurch Corner », un projet dans un quartier en pleine mutation dans l’est de Londres, requalifiant l’angle d’une rue avec la transformation d’un immeuble des années 60 en boutique hôtel. Pour faire référence aux ateliers victoriens et aux façades en briques géorgiennes environnantes, nous avons développé une écriture architecturale contextuelle en réajustant les proportions du bâtiment et en créant une épaisseur de façade.
« RedHouse » est un autre exemple qui a remporté de nombreux prix, notamment la médaille Manser en 2018 et la nomination pour le prix de l’Union européenne pour l’Architecture Contemporaine, le Mies van der Rohe Award 2019. Cette maison adopte les motifs familiers des maisons adjacentes tout en se distinguant par son caractère contemporain.

"Ce qui nous intéresse ici, c’est de générer des collaborations, de travailler avec ceux qui suivaient déjà notre travail à distance et avec les talents émergents que nous rencontrons."

Pourquoi avoir choisi Nantes ?

Nantes est une ville qui grandit d’année en année, avec un réel besoin d’optimiser le tissu urbain et de recycler les délaissés urbains comme certains bâtiments industriels emblématiques. Nous avons ici l’opportunité de créer des réalisations d’exception. Nous sommes notamment fascinés par l’héritage de l’architecture des années 30, avec certains clins d’œil art déco, et par la poésie de cet urbanisme. Notre regard neuf sur les quartiers en devenir, sans a priori, est une richesse pour révéler le charme, le caractère et l’identité de cette ville. Normand d’origine, j’ai toujours été un grand passionné de la ville de Nantes. Encore étudiant à l’école d’architecture de Versailles, j’avais réalisé un projet d’études sur l’île de Nantes, avant les grandes transformations actuelles. Cette ville a une réelle ambition de créer un environnement de qualité. C’est une ville-laboratoire : une ville-port, une ville-industrie et, aujourd’hui, la ville du numérique et des industries culturelles et créatives.
Ce qui nous intéresse ici, c’est de générer des collaborations, de travailler avec ceux qui suivaient déjà notre travail à distance et avec les talents émergents que nous rencontrons.
Tout comme mon épouse, artiste peintre d’origine allemande, nous avons été séduits par l’ouverture d’esprit des gens, par cette énergie et ce magnétisme propice à l’innovation. Tout en étant, en plus, à un emplacement stratégique pour nous, à 1 heure seulement de Londres et à proximité de Paris. Nous sommes au cœur de l’une des villes les plus dynamiques en Europe.

Site web : https://www.3144architects.com/