ABRADEBARRAS, une solution web nantaise pour l’enlèvement des encombrants

Vous souhaitez vous séparer de votre canapé ou même vider une maison ? ABRADEBARRAS propose une solution web pour se débarrasser de ses encombrants et surtout connaitre leur prochaine destination. Seconde vie ou recyclage, l’entreprise s’engage à trouver la solution la plus éco-responsable. Rencontre avec ses co-fondateurs Thomas Le Hébel et Romain Gouzerh.

ABRADEBARAS modernise le métier du débarras

Tout d’abord acheteur de livres chez des particuliers à La Baule et revendeur sur internet, Thomas Le Hébel recevait de plus en plus de demandes pour la reprise de divers objets, voire de maisons entières. « J’ai constaté que se faire livrer était aujourd’hui très facile, mais à l’inverse, se débarrasser d’objets était un maillon manquant dans notre mode de consommation ». 

Suite à ce constat, Thomas intègre en 2017 Maia Mater, le camp d’entrainement nantais pour les primo-entrepreneurs. Il y rencontre Romain Gouzerh, ingénieur informaticien de formation, avec qui il décide de s’associer pour donner vie à ce projet. Pendant un an, ils construisent leur business model, tout en réalisant leurs premiers débarras. À l’été 2018, première embauche en CDI pour la gestion d’un entrepôt de 300m² à Carquefou et le stockage des encombrants qui peuvent connaitre une nouvelle vie. Ainsi que le premier partenariat avec un recycleur (GDE) pour lancer une chaîne de tri et le traitement des matières premières.

Le site web ABRADEBARRAS permet aux clients (uniquement en Loire-Atlantique à ce jour) d’obtenir un devis estimatif en ligne et de choisir un créneau de débarras. La facturation a lieu après l’intervention et le montant est calculé selon le moyen de transport adapté, le temps passé, le nombre de bras nécessaires et les kilomètres parcourus.

Un engagement éco-responsable pour chaque objet récupéré

« L’ADN d’ABRADEBARRAS est éco-responsable, nous sommes une solution complémentaire à ce qui existe déjà et créons des synergies avec les acteurs du débarras et du recyclage ». L’entreprise fait par exemple appel à l’intérim 2.0 pour les missions de manutention, via des plateformes web de mise en relation d’auto-entrepreneurs. Ils sont aussi en perpétuelle recherche de sociétés de transport et de déménagement pour répondre à une demande croissante. « Il y a suffisamment de camions en circulation dans le centre-ville de Nantes, nous souhaitons créer un maillage logistique pour optimiser les déplacements ». 

Autre partenariat avec l’organisme Éco-mobilier, qui collecte une écotaxe sur chaque achat d’un objet neuf et propose des solutions de recyclage de proximité. Ou encore avec des entrepreneurs qui créent du mobilier à partir de matériaux de récupération. ABRADEBARRAS c’est aujourd’hui 400 interventions réalisées et 250 tonnes d’encombrants collectés. « Nous cherchons une filière de recyclage adaptée pour chaque matière première ». 

Les clients ABRADEBARRAS vont de l’étudiant qui déménage à la personne âgée qui part en maison de retraite. La mission parallèle de l’entreprise est de sensibiliser ce public au recyclage et faire preuve de transparence dans le traitement des encombrants. Des opérations saisonnières sont par exemple proposées sur la gestion des sapins de noël, les déchets verts ou l’enlèvement des verres.

La clientèle est également composée à 30% de professionnels. Par exemple les commerces de proximité comme Carrefour City pour la gestion de leurs cartons. Des entreprises qui déménagent, aménagent ou changent de mobilier. Ou des interventions plus conséquentes au sein d’écoles entières ou de la prison de Nantes. Les agences immobilières, syndics de copropriété ou bailleurs sociaux proposent quant à eux un service additionnel à leurs clients grâce à ABRADEBARRAS. 

Le concept ABRADEBARRAS, bientôt présent au-delà de la région nantaise

La société est en recherche de financement pour développer son activité, aujourd’hui concentrée uniquement sur le département de la Loire-Atlantique. Ils espèrent atteindre prochainement un effectif de 6 collaborateurs et pouvoir développer leur concept sur des villes satellites comme Angers, et d’ici 2021 sur les métropoles de Bordeaux, Lille, Lyon et à terme Paris.

Suivez leur actualité sur le site web www.abradebarras.fr et les pages Facebook ׀ Instagram ׀ LinkedIn ׀ Twitter.