Velco : "L'écosystème nantais est extrêmement favorable pour lancer son projet"

La startup nantaise Velco, à l’initiative du guidon de vélo connecté, vient de procéder à une levée de fonds de 3 millions d’euros. Elle envisage l'ouverture d'un bureau commercial en Allemagne et le recrutement d'une dizaine de personnes supplémentaires d'ici mi-2019. Pierre Regnier, président et co-fondateur, explique comment l’écosystème nantais a été extrêmement porteur pour le développement de son innovation.

Comment est née l’idée du guidon connecté ?

Au départ, mon idée était de créer un tracker GPS pour vélo perdu. J’ai consacré mon projet de fin d’études en double cursus ingénieur- management (ESEO-Audencia) à ce sujet, ce qui m’a permis de lancer en 2015 ma société avec 2 autres étudiants d’Audencia - Johnny Smith et Romain Savouré- via l’incubateur de l’école Audencia Business School. Ce sont ensuite nos premiers clients qui ont fait évoluer le prototype vers le guidon connecté. 

Vous venez de procéder à une levée de fonds de 3 millions d’euros. A quoi va-t-elle vous servir ?

Cette levée de fonds de 3 millions d’euros fait suite à une première levée de fonds de 550.000 euros en 2017. Elle va nous permettre de nous développer en Europe dans les principaux pays à fort potentiel pour le vélo : en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, Belgique, Autriche, puis en Europe centrale et dans les pays scandinaves. Nous avons ouvert un bureau commercial à Paris. En janvier prochain, nous en ouvrirons un à Cologne en Allemagne, premier marché du vélo en Europe, qui servira de tête de pont pour développer les pays alentours.
Elle va aussi permettre de compléter notre offre-produit et de lancer la commercialisation du « TomE », un dispositif de navigation GPS lumineux qui s’adapte à différents moyens de transport comme la trottinette ou le scooter. Notre ambition est de devenir leader européen de la mobilité urbaine.  Nos effectifs passeront de 15 à 25 personnes d’ici la mi-2019, dont pour moitié des ingénieurs IT (application mobile, logiciel embarqué…) originaires du grand-ouest ou d’ailleurs.

Comment vous ont accompagné les acteurs de Nantes Saint-Nazaire ?

L’accompagnement par les acteurs publics et privés de Nantes Saint-Nazaire s’est fait de manière naturelle et graduelle. Depuis 2017, nous bénéficions de l’accompagnement d’Atlanpole en termes de mise en réseaux, recherche de financement et informations sur les politiques publiques. En termes de financement, la BPI est assez rapidement entrée dans la danse, ainsi que la FEDER et les Pays de la Loire. En termes d’innovation, nous avons reçu l’aide de Captronic, un organisme d’Etat qui contribue à l’intégration de l’électronique dans les projets innovants.
Nous sommes actuellement hébergés par l’incubateur Village by CA et sommes à la recherche de nouveaux locaux pour 2019.

Recommanderiez-vous à un entrepreneur de s’installer à Nantes Saint-Nazaire ?

Clairement ! Nous bénéficions ici d’un écosystème extrêmement favorable pour lancer un projet d’entreprise. Que ce soit en termes de réseaux, de financement, d’accompagnement. Idem en termes de recrutement, la ville de Nantes attire en raison de la richesse de son offre culturelle, son environnement, les connexions en train et en avion et la proximité de la mer !


> Découvrir Velco, le guidon connecté