Terre Exotique veut transporter les épices à la voile depuis Saint-Nazaire

L’entreprise s’inscrit dans une démarche d’éco-responsabilité, avec l'objectif de réduire son empreinte carbone et de travailler avec des organisations humanitaires.

Poivres, sels, condiments, piments, vanilles, .. Depuis 22 ans, l’entreprise Terre Exotique (50 collaborateurs), basée près de Tours, importe des épices des quatre coins du monde. Au fil du temps, elle a cherché à mener une démarche qualitative et solidaire auprès des producteurs d’épices. « Sur le principe des circuits courts, nous travaillons en partenariat avec les petits producteurs pour améliorer la traçabilité des produits et les encourager à aller vers un mode de production biologique », explique Charles-Edouard O ‘Quin, cofondateur avec Erwann de Kerros.

Donner une seconde vie à un bateau de course

Si le transport des épices importées par Terre Exotique se faisait déjà par voie maritime, l'ambition des cofondateurs est de réduire nettement leur empreinte énergétique grâce à un mode de transport plus vertueux. Pour aller plus loin dans leur démarche éco-responsable, ils ont récemment fait l’acquisition d’un monocoque, un IMOCA de 18 mètres de long piloté par le navigateur Sébastien Destremau, lors de courses à la voile. Une acquisition qui fait sens à plus d’un titre. « Ce faisant, nous donnons une seconde vie à ce bateau de course, alors que les anciens bateaux de course ont souvent du mal à se recycler. C’est un mode de transport à la fois vertueux sans empreinte carbone et rapide », explique Charles-Edouard O’Quin.

Appel aux organisations humanitaires

Un premier transport a été effectué avec succès pour l’importation de poivre en provenance de Bahia au Brésil en mars dernier. D’autres trajets sont prévus vers la Tunisie, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Maroc ou le Brésil, dès que ces pays seront sortis de leur crise sanitaire. Terre Exotique s’engage par ailleurs auprès d’organisations caritatives ou humanitaires « pour charger le bateau sur le trajet aller et donner encore plus de sens à notre démarche éco-responsable », souligne le fondateur.

Le port de Saint-Nazaire bien équipé pour l'import de produits

Depuis Saint-Nazaire, où Terre Exotique s’est installée dans de nouveaux bureaux, l’entreprise projette d’acquérir d’autres bateaux. « L’équipe va se renforcer ici. Saint-Nazaire présente l’avantage de pouvoir accueillir des bateaux avec de grands tirants d’eau, et c’est l’un des deux ports de la façade maritime atlantique permettant de réaliser facilement les formalités d’importation ». Parmi les autres projets, celui d’ouvrir prochainement une boutique à Nantes en bord de Loire, avec un atelier de formation et de dégustation d’épices.

En savoir + : https://www.terreexotique.fr/