Sea Up développe à Nantes ses solutions d’innovation numérique appliquées au nautisme et au maritime

Créé par un expert de la donnée, Sea Up s’apprête à industrialiser ses deux produits phares : une application de suivi du bon fonctionnement des bateaux et une plateforme dédiée aux données maritimes. Des innovations qui reçoivent un accueil favorable auprès des acteurs nautiques et maritimes de Nantes et Saint-Nazaire.

Nichée dans un boîtier électronique connecté, l’application Sea Zen surveille en temps réel les points névralgiques du bateau : carène, propulsion, outil de navigation et système électrique. Un algorithme intelligent et la corrélation avec des données contextuelles (météorologiques et océanographiques), permettent d’analyser et de prévoir le comportement du bateau. Une sorte de «carnet de santé digital», destiné aussi bien aux chantiers navals qu’aux ports ou aux loueurs professionnels et particuliers. «Sea Zen permet par exemple de coacher à distance les nouveaux usagés de la mer», indique Stephan Vidal, dirigeant fondateur de Sea Up et lui-même skipper. Soutenue par une bourse French Tech via BPI France, Sea Zen a également retenu l’attention de deux ports du littoral atlantique.

Une plateforme numérique responsable pour les données maritimes

En parallèle, Stephan Vidal a développé Smart Data Sea, une «plateforme cloud dédiée aux projets d’innovation IoT - Internet of Thing – et data des acteurs du nautisme et du maritime». Celle-ci permet de collecter et de stocker leurs données dans un environnement sécurisé, et d’héberger leurs applications métier. Smart Data Sea donne également accès à des bibliothèques de données. Pour Stephan Vidal, les usages sont nombreux : « ils concernent aussi bien la pêche, par exemple pour piloter la performance énergétique des navires, ou des projets de «Smart Littoral», comme la surveillance de la qualité des eaux maritimes pour l’aquaculture». Cet «entrepôt de données» s’inscrit par ailleurs dans une démarche numérique responsable : « la philosophie du projet est d’éviter la multiplication de plateformes qui stockent des données identiques ».  

Des acteurs maritimes et nautiques tournés vers l’innovation

Sea Up amorcera en début d’année la phase d’industrialisation avec un «objectif de 10 boîtiers développés d’ici deux ans pour Sea Zen». Arrivé d'Ile-de-France et convaincu par «la dynamique d’innovation des acteurs du nautisme et de la place portuaire de Nantes et Saint-Nazaire», Stephan Vidal s'est installé dans le coworking Vacouva, et recrutera deux personnes début 2021.


En savoir + : https://seaup.fr/