Proptech : Ouiker veut simplifier l'investissement locatif

La startup Ouiker profite du dispositif d'accompagnement pour les startups "La Piscine" au sein de l'espace de coworking "Le Palace". Leur objectif : devenir un acteur référent de la proptech depuis le grand ouest.

« J’ai commencé assez jeune à me constituer un patrimoine en investissant à Rennes. En discutant avec mes proches, j’ai réalisé que beaucoup souhaitaient aussi investir dans l’immobilier locatif mais n’osaient pas franchir le pas par manque de temps et de connaissances », raconte Thomas Blin, fondateur de Ouiker.

Fin 2019, Thomas quitte un éditeur de logiciel et s’associe avec Grégoire du Guerny, ami d’enfance, alors responsable des affaires publiques pour un groupe parisien, pour fonder Ouiker.

Bretons d’origine, les deux associés décident d’implanter la société dans le Grand Ouest, à Nantes et Rennes. «Ouiker répond à un objectif simple, permettre à des particuliers de réaliser un investissement locatif clé en main dans l’ancien sans avoir à quitter leur canapé », explique Grégoire. 

Simplifier l’investissement locatif


« Ouiker simplifie l’investissement locatif en 4 étapes : recherche du bien, suivi des travaux, ameublement et mise en location. La plupart de nos clients ont entre 30 et 40 ans avec un objectif, celui de se constituer le plus tôt possible un patrimoine dans l’immobilier, valeur refuge », détaillent les deux associés.
 

Pourquoi Nantes ?


« Nantes bénéficie de nombreux atouts et attire de plus en plus de particuliers en recherche d’investissements abordables, rentables et avec un potentiel intéressant de plus-values à la revente
».

Hébergés à l’espace de coworking du Palace, ils ont intégré « La Piscine », un programme d’accompagnement à la création de startup. « C’est un vrai tremplin pour notre activité, nous gagnons en crédibilité et bénéficions de tout un écosystème business. On sent à Nantes une vraie effervescence autour de la proptech ».

Six mois après son lancement, la société a déjà bouclé une quinzaine d’opérations, et ses deux associés regardent déjà plus loin : s’implanter dans d’autres villes du Grand Ouest, diversifier leur offre vers des SCPI ou des clubs deals, pour devenir un acteur référent de la proptech dans la région.