Impact du numérique : Digital4Better veut faire du digital autrement

Récemment créé par cinq experts chevronnés issus d’ESN à Paris, Rennes et Nantes, Digital4Better s’est donné pour mission de mettre de l’éthique dans les projets digitaux. Un engagement et des valeurs fortes que l’entreprise applique dans son propre fonctionnement, en tant que structure de l’économie sociale et solidaire.

Digital4Better est né de la volonté de ses cinq fondateurs de faire du digital autrement. « Le numérique est source de progrès, mais il est aussi à l’origine d’impacts négatifs, tant sur le climat, avec une consommation énergétique considérable, qu’au niveau social, en laissant de trop nombreuses personnes sur le côté », observe Jérôme Lucas, directeur général et co-fondateur de Digital4Better. « Après plus de 15 ans d’expérience chacun dans le digital, nous nous sommes sentis investis d’une mission : sensibiliser les entreprises pour leur faire adopter une démarche responsable dans leurs projets numériques. »

L' AgileImpact4better, une méthodologie créée sur-mesure

Conception, design, développement… de l’application métier au service web ou mobile, les équipes (7 à Nantes et autant à Rennes) passent au crible chaque étape d’un projet digital. « Nous allons par exemple concevoir des applications moins consommatrices d’énergie, en pensant à la durée de vie des terminaux (smartphone, PC, …), à ce qu’elles soient accessibles au plus grand nombre et pas seulement sur des smartphones dernière générationNous avons pour cela, imaginé une méthodologie que nous avons appelée «AgileImpact4better», permettant à nos clients de se poser les questions de la valeur ajoutée business et de l’impact « numérique responsable » de chaque service numérique mis en place.

L’ESS, une raison d’être

Pour matérialiser son engagement, Digital4Better a choisi le cadre de l’économie sociale et solidaire (ESS), qui implique un mode de gestion démocratique et participatif et encadre l'utilisation des bénéfices. Chez Digital4Better, 50% des bénéfices sont reversés sur les fonds propres de l’entreprise, comme l’exige l’ESS, et 50% sont ainsi reversés aux salariés ou utilisés à des fins sociales via le mécénat de compétences, un crédit temps pour développer des outils ou services pour le compte d’association ou de projets non lucratifs en lien avec la mission de l’entreprise. Une démarche qui a permis à Digital4better d’obtenir le label ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale) . 

« Les milieux de l’ESS et du numérique sont peu habitués à se rencontrer, commente Jérôme Lucas, nous créons des passerelles entre ces deux univers ». Avec un double objectif : convertir les entreprises numériques à but lucratif à l’ESS et vulgariser le numérique auprès des structures de l’économie sociale et solidaire. L’entreprise travaille par exemple avec une association locale qui aide des personnes malvoyantes à utiliser les outils digitaux : « leur connaissance nous permet d’adapter nos solutions, en contrepartie nous les aidons à développer des outils spécifiques ».

Nantes, terreau fertile pour le numérique responsable

Dans la ligne droite de cette stratégie de réseaux et d’échanges vertueux, Jérôme Lucas est membre actif du collectif Nantes Numérique Responsable, de l’association Femmes du Digital de l’Ouest qui favorise la mixité dans le numérique, et de la communauté « numérique responsable » au sein du réseau ADN Ouest, qui rassemble plus 600 professionnels du numérique du Grand Ouest. « Nantes est l’un des territoires les plus dynamiques en matière d’engagement RSE avec des acteurs comme Planet’RSE, la plateforme de notation et d’évaluation territoriale de la RSE, les Dirigeants Responsables de l’Ouest (DRO), association unique en France avec plus de 130 dirigeants engagés en Pays de la Loire ». Autant d’éléments prometteurs pour le numérique de demain. 


En savoir plus : https://digital4better.com/