Economie circulaire : Murfy s'attaque au tout-jetable pour l’électroménager

Développer à grande échelle le réflexe « réparation » de l’électroménager et former des réparateurs chevronnés, c’est l’ambition de Murfy. La première promotion de la Murfy Académie de Nantes a fait sa rentrée en septembre dernier.

« Ingénieurs au sein d’entreprises qui géraient leur service après-vente grâce à des solutions numériques performantes, nous étions plusieurs à constater que les grands de la distribution d’électroménager avaient un service réparation et un circuit de revente de produits reconditionnés très bien structurés, mais qu’ils ne s’occupaient que de l’électroménager encore sous garantie. Du haut de nos 25 ans, nous voulions avoir un impact positif sur notre planète et nous avions la conviction que le tout-jetable n’était plus possible ! Il était temps d’imaginer une solution d’envergure pour éviter la surconsommation dans le secteur de l’électroménager », relate Romain Martin, co-fondateur de Murfy et président de la Murfy Académie. « L’économie circulaire nous intéressait et le marché commençait à montrer des signaux d’envie de changer ». À l’été 2018, ils créent Murfy, un service de réparation d’électroménager en région parisienne.


Du logiciel à la clé à molette

Les cinq associés, Romain Martin, Guy Pezaku, Jérémy Lévêque, Benjamin Blanchard et Adrien Agnel, quittent leur boîte et passent sans complexes du logiciel à la clé à molette : « pendant six mois, nous sommes devenus réparateurs de lave-linge, sèche-linge et autres produits d’électroménager pour apprendre le métier ». Ils recrutent un premier technicien début 2019, puis une dizaine de personnes viennent compléter l’équipe au sein de leur atelier. À l’été 2019, ils réalisent une première levée de fonds qui leur permet de développer une offre de reconditionnement et de créer, début 2020, des ateliers à Lyon, Lille et Nantes. Une seconde levée de fonds plus tard, ils consolident leur présence dans ces trois régions cibles et développent des ateliers de reconditionnement, avec des écoles de formation intégrées. 


À Carquefou, la première promo en septembre 

« Nous formons nos futurs techniciens et techniciennes pour accompagner les demandeurs d’emploi vers des secteurs porteurs partout où nous avons des ateliers ». À Nantes, la première promotion a accueilli une dizaine de personnes dans l’atelier de 2500 m2 situé à Carquefou. Ils sont d’ores et déjà embauchés également en CDI et viennent renforcer l’équipe de 5 techniciens. « Ici, nous nous sommes rendu compte que les consommateurs nantais ont atteint une certaine maturité sur les sujets de l’économie circulaire : on sent un véritable attachement de cœur. Par ailleurs, il existe de belles opportunités pour recruter les bonnes personnes : en effet, ce métier nécessite de multiples compétences et on peut se réjouir de la qualité des profils locaux. Nantes Saint Nazaire Développement nous a mis en relation avec Pôle Emploi. Cela nous a aidés à identifier les bons profils pour lancer rapidement l’atelier ». Murfy prévoit une troisième levée de fonds pour ouvrir des ateliers dans sept régions supplémentaires et lancer une nouvelle offre : la récupération de pièces détachées pour les réutiliser. Aujourd’hui, Murfy compte 200 collaborateurs en France. « Et, à Nantes, nous serons une trentaine en 2022. Nous sommes convaincus qu’il y aura du travail pour tout le monde, car la quantité de déchets d’équipements électroniques et électriques (DEEE) est colossale ! »


En savoir plus sur Murfy