La nouvelle gare de Nantes doublera sa capacité d'accueil en 2020

La qualité de l'accueil des passagers est placée au cœur du projet architectural

La qualité de l'accueil des passagers est placée au cœur du projet architectural 

Une passerelle entièrement vitrée de 160 m de long sur 25 m de large, posée sur 18 poteaux en forme d'arbres blancs au-dessus des voies ferrées. C'est l'ambitieux projet de Rudy Ricciotti, architecte du MUCEM de Marseille, qui vient d'être retenu pour relifter la gare de Nantes d'ici à 2020.  

Des espaces de services pour les passagers 

Principal enjeu : faire face au doublement du flux de passagers. Le nombre des passagers devrait en effet augmenter de 12 à 25 millions chaque année d'ici à 2030.

Mais, l'objectif est aussi d'améliorer la qualité de l'accueil des passagers. Les bâtiments existants seront rénovés pour rendre la gare plus lumineuse et plus accueillante. La passerelle-mezzanine située au-dessus des voies proposera services et commerces aux usagers (accueil, salle d'attente, presse, vente à emporter, restauration...).

La nouvelle gare, qui verra le jour fin 2019, s'inscrit comme un projet structurant du renouveau de l'aménagement urbain. Située entre le nouveau quartier d'affaires Euronantes et le Jardin des Plantes, elle servira de trait d'union entre l'urbanisme et la nature. 

Faciliter les connexions avec Paris

Meilleure accessibilité, plus grande fluidité, les flux professionnels en profiteront également. Situé gare sud, le quartier d'affaires Euronantes, où sont implantées de grandes entreprises telles que Capgemini, voit son attractivité renforcée en termes d'échanges avec les centres de décision parisiens.  

Principaux contributeurs, la Région des Pays de la Loire et Nantes Métropole financent le projet de nouvelle gare pour un montant de 40 millions d'euros chacun.