E-santé : Epoca installe une e-plateforme de télésurveillance à Rezé

La start-up e-santé parisienne créée en 2019 vient d’ouvrir sa première e-plateforme régionale de télésurveillance de patients âgés à domicile. Une subtile alliance entre Intelligence Artificielle, objets connectés et professionnels de santé.

Epoca est né de la réflexion d’Elise Cabanes, médecin urgentiste, et de Marianna Fernandez, infirmière anesthésiste, qui ont l’ambition de révolutionner le suivi à domicile des patients âgés polypathologiques. « Grâce à une plateforme intelligente de télésurveillance médicale qui analyse les données recueillies via des objets connectés, nous assurons le suivi à distance des patients à domicile », explique Pauline Leoni, Care Manager Epoca. Ces données (fréquence cardiaque, tension, saturation, etc.), fortement sécurisées, sont remontées en temps réel sur la plateforme. « La richesse d’Epoca, c’est d’agréger ces multiples données en utilisant une Intelligence Artificielle capable d’analyser l’état de santé général du patient de manière personnalisée ». Derrière les écrans et au bout du fil, des « care managers » (des professionnels de santé) et le médecin Epoca assurent le suivi et alertent si nécessaire les services de santé compétents, 24 h/24 et 7 j/7. « Nous ne nous substituons en aucun cas à l’équipe soignante habituelle du patient, mais nous travaillons en partenariat avec ces professionnels ».


E-santé et Silver Économie, un écosystème fertile à Nantes

« C’est lors du salon Santexpo, en 2021, que nous avons rencontré l’équipe de Nantes Saint-Nazaire Développement », témoigne Jean-Michel Hedreux, directeur territorial grand Ouest Epoca. « Grâce à la clarté des données démographiques, notamment sur le vieillissement de la population, et grâce aux mises en relation très concrètes et rapides avec les acteurs de l’écosystème local de la e-santé et la Silver Économie, le choix de Nantes a été une évidence pour installer notre première e-plateforme en province ». Un choix renforcé par une rencontre avec Emilie Duchalais, chirurgien viscéral et digestif, et son équipe du CHU de Nantes : « avec eux, nous avons mis en place une étude de faisabilité autour de la télésurveillance médicale afin d’évaluer et mettre en place, à terme, de nouveaux parcours de soins ». 


De 4 à 10 collaborateurs en fonction du nombre de patients 

De 25 collaborateurs, les effectifs d’Epoca devraient monter à 100 personnes d’ici à la fin de 2023. « Dans quelques semaines, l’équipe nantaise comptera 4 personnes et nous espérons embaucher, en fonction de la montée en puissance d’Epoca, entre 5 et 10 Care managers. Mais nous recherchons activement, dès aujourd’hui, des partenariats avec tous les acteurs médicaux : infirmières et infirmiers libéraux, médecins traitants, pharmaciens, laboratoires… »

Pour en savoir plus sur Epoca