Energies nouvelles : HySeas veut révolutionner le transport maritime depuis Saint-Nazaire

La startup, basée à Cannes, déplace son siège technique à Saint-Nazaire, "épicentre de la construction navale".

Après 30 ans d’expérience dans le domaine maritime, en tant que chef ingénieur naval puis commandant dans la marine marchande, Arnaud Vasquez dresse le constat du gaspillage énergétique à l’œuvre à grande échelle dans le domaine maritime. Changement climatique, absence de réponse politique, difficulté des grands groupes à prendre des risques, les enjeux sont tels qu’il décide de se former lui-même aux technologies de l’énergie hydrogène et des piles à combustible et de lancer sa propre entreprise à Cannes en 2015. « J’aurais pu tranquillement poursuivre ma carrière, mais il devenait urgent pour moi de contribuer à faire évoluer ce modèle commercial basé sur les énergies fossiles et polluantes et c’est dans l’entrepreneuriat que l’on peut faire changer les choses ».

La pile à combustible, 3e révolution industrielle

Reste que le changement de paradigme lié à ce nouveau mode de propulsion pour le monde maritime nécessite du temps, des compétences et un environnement économique et législatif qui soit favorable. « La révolution industrielle est basée sur les énergies fossiles. Une pile à combustible renverse complètement cette logique, et elle apporte un rendement énergétique de 50%. C’est la 3e révolution industrielle ». Le dirigeant s'entoure de spécialistes, dans le domaine technique, mais aussi juridique. HySeas Energy travaille notamment le design de la machine afin qu'elle soit, la plus sécurisée possible. HySeas a été le seul lauréat maritime de l’appel à projets « Mobilité hydrogène » lancé par Nicolas Hulot. Et si la France ne dispose pas d’une longueur d’avance dans ce domaine, « le plan gouvernemental présenté par le gouvernement va dans le bon sens et la France dispose du meilleur pool d’ingénieurs au monde ».

Une énergie verte pour le transport maritime

Parmi ses activités, HySeas met en place la certification des systèmes pour les navires commerciaux. L’une de ses premières innovations entrera bientôt aussi en fonction. Il s’agit du développement d'une navette fluviale équipée de groupes motopropulseurs marines à hydrogène. En capacité de transporter 200 personnes, elle sera mise en fonctionnement dès 2022 dans la baie de Toulon. Et ce n’est que le début d’une série de projets engagés en France et à l’étranger dans le domaine de la pile à combustible pour le transport maritime.

« Saint-Nazaire, épicentre de la construction navale »

Pourquoi venir s’implanter à Saint-Nazaire ? Depuis le sud de la France, l’ingénieur maritime avait bien repéré de longue date que l’avenir de son entreprise se dessinerait à l’ouest. « Le passé industriel de Saint-Nazaire n’est plus à prouver. Saint-Nazaire est quand même l’épicentre de la construction navale en France en termes de capacités, de tonnage, et d’écosystème industrie. Il y a ici une vraie vision dynamique du territoire qui nous a séduite ». En termes de partenariats, il n’a pas fallu longtemps à HySeas pour collaborer avec le réseau d’entreprises industrielles Néopolia de Saint-Nazaire sur différents projets.

Un territoire attractif pour les talents

Start-up de 6 personnes, HySeas a fait le choix de transférer son siège technique à Saint-Nazaire et cherche à recruter rapidement des ingénieurs ainsi que des chefs de projet. « Il faut reconnaître que l’attractivité du territoire par rapport à d’autres devrait largement favoriser les recrutements en cours », s’enthousiasme Arnaud Vasquez.