EMR : La startup Akrocean fournit des données météo pour les projets éoliens offshore à l'international

Installée à Saint-Nazaire, la startup Akrocean fournit des solutions destinées à optimiser les projets d'éolien offshore aux quatre coins du monde. Son directeur Matthieu Blandin nous explique les enjeux autour de la labellisation FrenchTech de Saint-Nazaire.

Akrocean est une startup dans le domaine des énergies marines renouvelables. En quoi est-elle innovante ?

Akrocean SAS fournit des données météo-océaniques, en particulier pour des projets d’énergies marines renouvelables et éoliens offshore.

C’est à l’occasion d’échanges entre entreprises sur le salon Seanergy que nous est venue l’idée de créer une offre commune s’appuyant sur une plateforme récupérant l’énergie des vagues pour la stabiliser produire de l’électricité  en associant des services de conduite et de maintenance.

Un premier appel d’offre, perdu, pour le compte de Météo-France nous a permis d’étalonner notre offre de fourniture de données de vent en mer, au moyen d’un laser LiDAR (photo). Nous avons ensuite gagné un second appel d’offre pour la fourniture des données de vent pour le projet éolien offshore d’Oléron. Ce premier contrat commercial nous a permis de créer la société AKROCEAN avec deux partenaires structurants : l’entreprise GEPS-TECHNO qui conçoit et fournit les flotteurs et VALEMO qui apporte les services de supervision à distance et de maintenance. AKROCEAN intègre  au flotteur les instruments demandés par nos clients : LiDAR (laser pour les mesures du vent), ADCP (mesure du courant marin) radar avifaune (enregistrement des données sur les mouvements de migration des oiseaux)... Nous livrons de la donnée brute à nos clients, qui se chargent ensuite de la traiter.

 

Comment envisagez-vous le développement d’Akrocean à Saint-Nazaire ?

Akrocéan est domiciliée à Saint-Nazaire, chez Geps Techno. Notre directeur Ventes et Projets bénéficie ainsi des interactions utiles au dimensionnement de nos offres. De mon côté,  je partage mon temps entre 2 employeurs à Nantes : Valorem (maison-mère de Valemo), où je suis responsable des énergies marines renouvelables & éolien offshore, et Akrocéan où j’assure la direction opérationnelle depuis sa création en août 2017 après avoir obtenu un Master 2 Administration des Entreprises à l’IAE de Nantes.

Akrocean va surtout développer sa force commerciale, en interne et auprès de partenaires pour l’international. Les 4/5e des appels d’offres auxquels répond Akrocean sont à l’export (Mer Baltique, Mer du Nord, outre-Atlantique, Asie...). Par conséquent, nos installations sont destinées à aller aux quatre coins du monde. Dans les mois et années à venir nous allons donc renforcer l’équipe de business-developpers et chefs de projets.


" Le label Frenchtech va amener de la visibilité et une crédibilité supplémentaire aux entreprises de Saint-Nazaire "


En quoi le label Frenchtech est important pour Saint-Nazaire ?

Le fait d’être labellisé Frenchtech va amener de la visibilité et une crédibilité supplémentaire aux entreprises de Saint-Nazaire. Cette reconnaissance technique et territoriale est un atout supplémentaire lorsque l’on se rend sur des salons à l’international, et que l’on répond à des appels d’offres, en particulier en phase d’amorçage de de notre société. A côté de Nantes, plus réputée pour son économie tertiaire, Saint-Nazaire a une carte à jouer pour affirmer son identité industrielle. Nous avons à Saint-Nazaire un grand nombre de savoir-faire différenciants sur l’industriel. Par exemple, quand on a besoin de construire des flotteurs, le cluster Neopolia sait trouver tous les fournisseurs au niveau local. C’est une force qui mérite d’être mise davantage en avant.