Deeptech : Trouver le bon binôme chercheur/entrepreneur

Cette plateforme de matching, lancée conjointement par Atlanpole et la SATT Ouest Valorisation, vise à recruter des CEO et à staffer les équipes dans les Deeptech.

"Le chercheur n'est pas toujours la bonne personne pour transformer l'essai". C'est fort de ce constat que les acteurs de l'écosystème de l'innovation lancent une plateforme de matching pour mettre en relation chercheurs et entrepreneurs. But de la manoeuvre : pouvoir former un binôme avec la personne en charge de la mise sur le marché de son innovation. « Le chercheur travaille souvent depuis plus de 10 ans à ce qui deviendra une invention. Pour transformer cette invention en innovation, et la faire percer sur un marché, l'aventure entrepreneuriale nécessite une équipe aux profils variés et complémentaires à ceux de l'équipe de recherche, et notamment le porteur ou CEO qui viendra dans la majorité des cas du monde économique avec une expérience professionnelle, souligne Vincent Lamande, président de la SATT Ouest Valorisation. Grâce à la nouvelle loi sur l’innovation, le chercheur pourra néanmoins rester au coeur du projet et conserver un grand nombre de responsabilités, occuper un poste de directeur scientifique dans la startup tout en continuant à mener ses recherches à temps partiel par exemple »,

Recruter 8 à 10 entrepreneurs par an

« L’objectif est de pouvoir y consulter les offres d’emplois des startups et y déposer son CV », souligne Samuel Bachelot, conseiller Développement et innovation pour l'incubateur Atlanpole. « Il faut aussi accompagner les profils d’experts seniors qui peuvent parfois être déstabilisés par la faible maturité du projet en cours dans la startup ». Véritable outil de recrutement dans les deeptech, cette plateforme, qui a déjà fait ses preuves à Grenoble, va permettre de faire le bon matching entre les besoins des startups et les talents.  « Nous recrutons entre 8 et 10 profils de ce type par an sur le territoire », estime Vincent Lamande.

Staffer l'équipe de direction

Une fois que l'entreprise est créée, les besoins de compétences vont toujours croissants. « Il faut dès lors staffer l’équipe de direction (directeur marketing, directeur des opérations pour les contrats, etc,) avec des gens qui ont de bons niveaux de maturité, qui ont connu un parcours professionnel international et sont passés par plusieurs entreprises », explique Samuel Bachelot. « La startup va avoir besoin de trouver des profils qui ont parfois 20 ans d’expérience, qui viennent du monde industriel ou de la santé, ont souvent passé une part de leur vie professionnelle à l’international et qui arrivent avec une équipe déjà constituée, dont des financiers capables d’entreprendre une levée de fonds. Ce sont des profils très pointus, qui maîtrisent à la fois les enjeux business et sont capables de comprendre le langage des chercheurs. Ils vont intervenir comme mandataire social, et potentiellement prendre des parts sociales significatives dans la startup », complète Vincent Lamande.


Se connecter à la plateforme de matching


Découvrez les autres articles du Dossier Deeptech :

> La Deeptech passe à la vitesse supérieure

> 7 startups Deeptech transforment la recherche en entrepreneuriat