COVID-19 : la filière santé fortement mobilisée à Nantes

Dans le cadre de la crise sanitaire, de nombreuses initiatives sont menées par les acteurs de la filière santé à Nantes. Une dynamique qui illustre l'ADN solidaire du territoire et sa capacité à travailler collectivement. Focus sur les plus emblématiques d'entre elles.

Le projet MAKAIR un prototype de respirateur artificiel issu de l’impression 3D


Créé à l’initiative du collectif nantais Makers for Life (photo), le MakAir est un respirateur artificiel d’urgence destiné à ventiler les patients infectés par le Covid-19 qui présentent une détresse respiratoire. Fruit du travail collectif de dirigeants de plusieurs startups nantaises, de chercheurs de l’Université de Nantes, de praticiens du CHU de Nantes, mais aussi de plus de 250 femmes et hommes de toute la France, il va entrer dans un protocole d’essais cliniques sous la responsabilité du CHU de Nantes. Sous réserve de leur succès, ainsi que de la validation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), plusieurs centaines d’unités vont être produites dans les prochaines semaines, grâce au soutien du CEA de Grenoble, de plusieurs collectivités territoriales (dont Nantes Métropole) et de groupes industriels.
" Ce n’est pas un hasard si le projet MAKAIR est né à Nantes et que la Métropole le soutienne : ce prototype a été conçu grâce à une alchimie inédite entre des dirigeants de plusieurs startups numériques nantaises, des chercheurs de l’Université de Nantes et des praticiens du CHU de Nantes ", explique Johanna Rolland, Maire de Nantes, Présidente de Nantes Métropole.

La biotech nantaise XENOTHERA et le laboratoire LFB signent un accord pour fabriquer des anticorps

A l’initiative d’un traitement à base d’anticorps pour traiter les cas sévères de Covid-19, la biotech nantaise XENOTHERA a signé un accord avec le groupe pharmaceutique LFB en vue de la fabrication du 1er lot clinique du XAV-19 dès mai 2020. La biotech nantaise espère pouvoir proposer, dans les prochains mois, un traitement sous réserve de la validation du médicament dans le cadre de ses essais cliniques. Le projet XAV-19 a fait l’objet d’un appel aux dons du public sous forme « d’élan citoyen » qui a réuni à de jour plus de 110 000€. En outre, la région Pays de la Loire a déjà soutenu le projet en octroyant à XENOTHERA une subvention de 200 000€, ainsi que Nantes Métropole avec un financement de 200 000€ dans le cadre du fonds santé.

Le leader mondial Eurofins développe un kit de détection de la présence du coronavirus sur les surfaces

Eurofins, groupe de bioanalyse nantais, spécialisé dans la pharmacie, l’environnement, l'alimentaire, la biologie médicale lance une solution permettant de détecter la présence du coronavirus sur les surfaces. Un dispositif de lutte en prévention donc, alors que certaines études tendent à démontrer que le virus pourrait rester infectieux jusqu’à 3 jours. Le kit aura vocation à être utilisé par les laboratoires du groupe Eurofins à travers le monde.

Owkin met son expertise en machine learning au service de la lutte contre le COVID-19

La société Owkin, spécialisée notamment en machine learning, lance quant à elle le Covid-19 Open AI Consortium (COIA), un consortium appelé à rassembler les données en provenance des centres de recherche, des hôpitaux et des laboratoires pharmaceutiques. L’objectif est d’encourager la recherche collaborative, d’accélérer le développement de traitements efficaces contre le Covid-19, et de partager l’ensemble des résultats à la communauté médicale et scientifique mondiale.  Le premier domaine de recherche visera à explorer les complications cardiovasculaires chez les patients atteints du Covid-19. D’autres thématiques suivront sur le tri, la prédiction et la caractérisation de la réponse immunitaire et d’autres complications d’organes.

Le laboratoire nantais public Inovalys habilité à produire les tests COVID-19

Traditionnellement spécialisé dans les analyses sur l’eau, les maladies animales et les produits alimentaires, le laboratoire Inovalys a été habilité par le gouvernement à produire les tests de dépistage du COVID-19. Le GIP qui compte 220 collaborateurs à Nantes a effectué les validations nécessaires. Inovalys est prêt à effectuer ces tests depuis le jeudi 16 avril. 

" L'ensemble de ces initiatives illustre l'ADN solidaire du territoire et la capacité d’innovation de ses entreprises, portées par une dynamique forte de collaborations territoriales.", commente Nicolas Debon, Directeur général de Nantes Saint-Nazaire Développement.