Comment monter un projet dans l’économie sociale et solidaire à Nantes ?

Une idée ? Un projet dans le champ de l’économie sociale et solidaire ? A Nantes, l’association les Ecossolies accompagne le lancement et le développement de projets innovants, locaux, solidaires qui ont l’ambition d’avoir un fort impact social/ environnemental dans des secteurs aussi variés que le réemploi, les services aux habitants, les circuits courts, la mobilité ou encore l’habitat inclusif. Rencontre avec Flora Iva, responsable de l'incubateur des Ecossolies.

A la pointe ouest de l’ile de Nantes, sous les grands arbres centenaires du quai des Antilles, plus de 200 salariés de l’économie sociale et solidaire s’activent, telles les abeilles dans une ruche. Dans les 4.000 m2 des locaux en bois du Solilab, « ce sont plus de 130 structures qui sont hébergées ici et elles comptent chacune entre 2 et cinquante salariés, qui viennent travailler ici », souligne Flora Iva, en charge de l’incubateur des Ecossolies. 

L’envie de monter son projet social et solidaire va croissante, notamment depuis les confinements. « On sent que les thématiques portées par l’ESS intéressent de plus de plus de monde. Les sollicitations augmentent et nous le constatons aussi lors des réunions d’information que nous organisons une fois par mois. Souvent les gens sont en recherche d’agir en collectif pour relever des défis sociaux/environnementaux, mais ne savent pas comment faire ». 

Les entreprises de l’ESS se développent aussi fortement, « Nous poussons les murs de partout pour répondre aux besoins de nos adhérents et structures locataires. On réfléchit pour pouvoir proposer d’autres lieux mutualisés ESS sur le territoire, des lieux pérennes ou transitoires, afin de continuer à soutenir les entrepreneur.es dans le  lancement de leurs projets et à développer leurs réseaux ». 


De l’idée au projet : le dispositif Popcorn pour tester son projet sur 3 mois

En quoi mon projet est-il de l’ESS ? Comment passer de l’idée au projet ? Est-ce que mon idée peut devenir un projet d’entreprise ? C’est à toutes ces questions que se propose de répondre le dispositif Popcorn. « La 1ère condition est que la solution proposée réponde à un besoin social ou environnemental. Pendant le parcours, nous accompagnons le porteur de projet dans son étude de marché et dans la première modélisation économique du projet. Il s’agit de voir si cette activité n’existe pas déjà sur le territoire, en allant à la rencontre des acteurs déjà présents dans ce secteur d’activité ; d’identifier les trous dans la raquette pour pouvoir venir y répondre et de voir si il y a des gens prêts à payer pour ça.», explique Flora Iva. « Les porteurs de projets viennent assister à deux journées d’ateliers collectifs par mois sur une période de 3 mois, où ils viennent acquérir des outils, de la méthodologie et échanger avec des experts-métiers de l’accompagnement et du secteur d’activité visé. (Actuellement il y a 4 référents filières : réemploi-déchets, alimentation-circuits courts, écoconstruction, services aux personnes et habitat inclusif). A la fin, l’objectif est que chacun puisse se positionner : je réoriente mon projet, j’arrête là… ou je me lance !».

Ouvert à tous, le dispositif Popcorn accueille, à raison de deux sessions par an, « une trentaine de personnes, dont des personnes en activités en quête de reconversion qui n’hésitent pas à poser des jours de congés ». Arrivée de Paris en 2019, Eugénie avait un projet de recyclerie dédiée à la petite enfance en tête. En septembre 2021, elle participe au dispositif Popcorn et rencontre Laure. C’est le début de l’aventure du café-recyclerie Le Petit Lieu, installé à Nantes Nord. « Au fur et à mesure que l’on présente son projet aux autres, on formule, on précise et l’idée s’affine », raconte Laura. 


Du projet au lancement de l’activité : intégrer l’incubateur pour une durée d’un an

Deuxième phase de développement d’un projet ESS, le passage par l’incubateur. Pour sécuriser la phase de lancement de son projet de mécénat « Fondation territoriale 44 », Fanny Lepoivre est passée par l’incubateur des Ecossolies qui commence par un bootcamp : 4 jours de d’ateliers avant de passer devant un comité de sélection qui ouvre sur un an d’accompagnement en mode collectif et individuel. « C’est assez impressionnant de se retrouver devant 13 personnes à convaincre », se souvient Fanny. Les 6 projets sélectionnés en 2021 ont eu accès à une palette complète de d’experts qui apportent des conseils, parmi lesquelles des institutionnels (Nantes Métropole, l’Ademe), des experts juridiques, comptables (BakerTilly), des financeurs (Crédit Mutuel, la Nef, France Active), des cabinets en stratégie, stratégie commerciale, gouvernance, etc. 

Quel profil faut-il avoir pour postuler à cet incubateur ? 

Il faut que le projet cherche à apporter des solutions innovantes à une problématique sociale ou environnementale du territoire; avoir envie de le développer en coopération avec le territoire et ses acteurs, en respectant les valeurs de l’ESS : répartition équitable des richesses et partage des pouvoirs dans l’entreprise.

 Les porteurs de projets ont par exemple identifié un besoin social sur le territoire et repéré un projet ailleurs qu’ils voudraient développer sur Nantes et se posent des questions comme : Avec quel partenaire lancer le projet sur le territoire ? Quel modèle économique pour pérenniser dans le temps ? Par quoi commencer pour lancer concrètement l’activité ?

« Nos critères portent sur la manière dont est pensée/portée la solution, qui doit être construite avec les parties prenantes qui gravitent autour de cette problématique et qui va se traduire par une gouvernance partagée (coopérative, association, entreprise avec agrément ESUS…) et sur la viabilité économique pérenne du projet ».  

Quel est le profil des incubés ? « Ce sont soit des personnes qui ont envie d’innover dans leur secteur professionnel: ils arrivent avec la compétence technique mais pas entrepreneuriale. Ou des collectifs de citoyens qui avaient au départ lancé une activité bénévole et qui, pour pérenniser le projet dans le temps, doivent se professionnaliser »


Mon activité a fait ses preuves : l’accélérateur pour changer d’échelle

Changer d’échelle et doubler son impact sur le territoire, telle est la promesse de l’accélérateur, tout récemment lancé. 

« Mon modèle économique a fait ses preuves, la solution développée à un fort impact, j’ai 500K€ de budget ou CA et un fort enjeu de développement, je peux postuler pour être accompagné », explique Flora Iva. 

Au programme : des séminaires collectifs pour monter en compétence sur les enjeux de changement d’échelle et faire évoluer l’organisation de l’entreprise, des accompagnements individuels avec du mentorat (dirigeants de l’ESS) et l’accès à des experts ressources en fonction de ses besoins. 

L’agence Madison Communication, agence de communication responsable, la Tribu, marque de café bio et équitable, ETTIC, agence d’intérim pour le secteur sanitaire et social, Very’Fiable, coopérative de nettoyage, Compost In Situ qui collecte et valorise les biodéchets par le compostage local,  et Lieux communs, solution de gestion immobilière pour l’ESS font partie de la nouvelle promotion. 


Nantes, terre d’accueil pour les projets ESS 

Le Prix de l’innovation sociale propose cette année une bourse de 20K€ et un accompagnement par les Ecossolies pour le projet qui vise à réduire la production de plastique. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 23 septembre 2022. 

Autre dispositif, le fonds ESS Nantes Factory, un fonds d’amorçage de 10K€ destiné à financer l’amorçage du projet. 

« Nous avons la chance d’être sur un territoire qui soutient fortement l’économie sociale et solidaire. A Nantes, on a un terreau historique et politique fertile et encourageant pour le développement de l’ESS. », rappelle Flora Iva. 


Chiffres clés 2021

  • 4000m2 au Solilab : plus de 135 entreprises et 200 personnes
  • 192 personnes formées par Les Ecossolies
  • 58 entreprises créées dans l’incubateur 
  • 300 entreprises membres du réseau ESS en Loire-Atlantique
Pour en savoir plus sur les Ecossolies