WEDOGOOD : « Ce sont les interactions avec l’extérieur qui nous ont permis de grandir »

Dédiée au financement de projets durables et responsables, la fintech nantaise WE DO GOOD profite d’une belle activité. Fondée en 2013, elle a pu être épaulée par deux structures d’accompagnement tout en restant à Nantes, à deux étapes-clés de son développement. Rencontre avec Susana Nunes, cofondatrice

Le passage par un incubateur peut être décisif dans le choix d’implantation d’une entreprise. « Notre équipe était dispersée à différents endroits entre Paris, Rennes et Nantes, et c’est notre entrée à l’incubateur Centrale-Audencia-Ensa en 2013 qui a permis de nous réunir tous à Nantes. Nous avons pu candidater à cet incubateur, deux des associés étant des anciens diplômés d’Audencia », se souvient Susana Nunes, cofondatrice de la plateforme WE DO GOOD, leader du crowdinvesting, dont l’objet sert le financement de projets durables et responsables en échange de royalties.
Deux ans pour se structurer chez l’incubateur Centrale-Audencia-Ensa
La première étape a été l’accès gratuit à des bureaux. « Nous partagions les mêmes locaux que les étudiants d’Audencia ». Commence alors une période de deux ans pendant laquelle la petite équipe de 9 personnes (dont 3 stagiaires d’Audencia) participe à des ateliers, confronte ses idées avec les enseignants-chercheurs d’Audencia, élabore une stratégie, met au point son business-plan, et profite de la force de frappe de l’école en termes de réseaux et de visibilité...
A partir de 2015, WE DO GOOD fait ses preuves par la contribution au financement du projet Naoden, fabricant de centrales bio-énergétiques, qui lève 90 000 € via la plateforme. Chaque année, elle double les levées de fonds et passe le cap du premier puis second million d’euros levés.

Un an pour réfléchir à une levée de fonds chez Novapuls

Vient alors le temps des interrogations. Face à l’éternelle question de l’intérêt ou non de procéder à une levée de fonds, l’équipe de WE DO GOOD décide de se faire épauler par l’accélérateur nantais Novapuls, dont c’est la spécialité. « Pendant 12 mois, nous avons bénéficié d’un accompagnement complet : accompagnement par des experts internes à Sodero Gestion (filiale de capital investissement de la Caisse d’Epargne), ateliers sur la due-diligence pour se préparer aux questions qu’allaient nous poser les investisseurs,… Nous avions aussi des réunions mensuelles avec une dizaines d’experts externes dans différents domaines, sans compter l’émulation avec la quinzaine de startups en résidence chez Novapuls », explique Susana Nunes. « Au final, nous n’avons même pas procédé à une levée de fonds, tel que nous l’avions imaginé. Nous avons souscrit à un emprunt bancaire, ce qui nous a permis de garder la main mise sur notre capital. L’accompagnement par Novapuls nous a été très précieux et nous gardons des liens forts ».

Le collaboratif fait grandir

Certifiée BCorp depuis 2019, WE DO GOOD a annoncé avoir passé fin 2020 le cap des 100 levées de fonds réalisées sur sa plate-forme de financement collaboratif. Si elle peut désormais voler de ses propres ailes, l’équipe a pris goût aux échanges avec des experts. « Bien que nous ne partagions pas le même métier, ce sont les interactions avec l’extérieur qui nous ont fait grandir ».
A son tour désormais d’apporter aussi son savoir-faire aux autres startups en développement chez les incubateurs tech4good de la scène nantaise. « Nous intervenons maintenant pour faire des formations au financement participatif ou apportons notre témoignage, parce que c’est important de pouvoir partager notre expérience avec d’autres entrepreneurs ».