La mode éthique et durable pour les tout-petits

Qu’ont en commun Second Sew et La Loustikerie, deux entreprises qui viennent de s’installer à Nantes ? L’envie de proposer une mode éthique pour nos loustics !

Second Sew : de la conception à la fin de vie des vêtements

« Les vêtements pour tout-petits sont souvent très peu portés. Il me semblait important de réfléchir à des vêtements éthiques et responsables pour avoir le moins d’impact possible sur l’environnement et le social », explique Camille Brun-Jeckel, fondatrice de Second Sew propose une alternative aux vêtements neufs avec des modèles confectionnés par des personnes en réinsertion sociale à partir d’ancien linge de maison. « Toute la chaîne de production est réfléchie, de la conception à la fin de vie des vêtements grâce, notamment, à un partenariat avec Ethic2hand pour éviter de jeter les habits en fin de vie à la poubelle ». En novembre 2018, Camille Brun-Jeckel s’est d’abord lancée sur les marchés parisiens en proposant des modèles dont elle assure elle-même la conception. Plus tard, elle quitte Paris pour Nantes. « Nous souhaitions offrir une meilleure qualité de vie à notre petite fille de trois ans et nous rapprocher de nos proches. J’en ai profité pour restructurer la chaine de production. Avant, j’avais juste un atelier de confection à Calais. Grâce à la mise en réseau de l'agence Nantes Saint-Nazaire Développement et des Ecossolies, j’ai rapidement trouvé la blanchisserie et l’atelier de confection nantais. Pour la matière première, je me source directement auprès des Relais Atlantique Nantes, à Couëron ». Deux ans après son lancement, Second Sew propose une gamme de 9 modèles différents et est labellisée SloWeAre, un label écoresponsable.
www.secondsew.fr

La Loustikerie : de la seconde main comme du neuf

« Lorsque notre fils est né, nous avons cherché à l’habiller avec deux contraintes : produire un minimum de déchets, y compris pour les cadeaux que l’on allait recevoir, et y passer le moins de temps possible. Nous n’avions pas le temps de courir les divers dépôts-vente, vide-greniers et pas l’envie, compte tenu des déchets engendrés, de nous rendre sur les sites de vente de vêtements de seconde main en ligne », raconte Gabrielle Guirrec Sanchez, fondatrice de La Loustikerie, une application qui permet aux parents de vendre des vêtements en quelques clics seulement. « Pas besoin de photos : il suffit de remplir quelques champs (taille, couleur, marque, etc.) et c’est prêt ! » L’application, lancée fin août 2020, a immédiatement rencontré un vif succès : 720 téléchargements en 3 mois et 7 300 articles reçus. Les vêtements sont ensuite nettoyés, repassés, présentés sur cintres et, lorsque le client souhaite faire un cadeau, reconditionnés dans des emballages zéro déchets, « comme neufs », et seront vendus prochainement dans une boutique qui ouvrira fin janvier 2021, au 84 quai de la Fosse. « À Nantes, nous avons immédiatement apprécié la dynamique en place : nous avons trouvé facilement notre local et les frontières entre l’économique et le solidaire sont ici très poreuses. A Paris, ces deux univers étaient particulièrement cloisonnés. On était soit dans l’un, soit dans l’autre ».
www.laloustikerie.com