COVID-19 : A l'initiative d'un traitement, la biotech nantaise Xenothera fait appel à un élan citoyen

Il lui manque 3 millions d'€ pour produire le XAV-19, un traitement qui permettrait de traiter les cas graves de coronavirus.

Utiliser les anticorps purifiés à partir de patients guéris pour traiter les cas sévères de COVID19. Le XAV-19, développé par la biotech nantaise XENOTHERA représente bien une nouvelle piste de traitement du Covid-19, à l’heure où de plus en plus de voix s’élèvent pour dire qu’il faut des anticorps pour soigner les patients.
 
Pour accélérer le process, la biotech nantaise XENOTHERA lance aujourd’hui un appel aux dons auprès du grand public et des acteurs privés afin de pouvoir récolter 3 millions d'euros pour mener les essais sur les patients. Sous réserve de financements et d’une accélération significative du processus « normal » d’autorisation d’essais cliniques, XENOTHERA pourrait ainsi produire rapidement les premiers lots de XAV-19 d'ici quelques semaines.

Des moyens limités

En tant que biotech d’une durée de vie de 5 ans, XENOTHERA dispose de moyens limités. L’entreprise travaille sur le projet coronavirus depuis 2015 et il est urgent aujourd’hui de l’accélérer, compte tenu de l’urgence sanitaire actuelle. Néanmoins, pour une petite structure comme XENOTHERA, cela représente un effort financier insurmontable, sauf à bénéficier de l’aide de souscripteurs. « Les dotations financières sont principalement attribuées aux laboratoires de recherche fondamentale de l’INSERM ou de l’Institut Pasteur, ce qui est compréhensible, et malheureusement pas aux biotechs qui ont pourtant des idées souvent susceptibles d’aboutir rapidement à un traitement pour les patients. Depuis le démarrage de l’épidémie, nous menons une course contre la montre dans ce contexte grave. Compte-tenu de l’urgence, nous avons décidé de faire appel à un élan citoyen pour ne pas être ralentis», explique Odile Duvaux, médecin et présidente de Xenothera.

Seul le don permet la réactivité 

Le montant de 3 millions d’euros permettrait de franchir les premières étapes cliniques du traitement des premiers patients. Cette somme est extrêmement réduite par rapport à des sommes souvent évoquées pour ces projets dont le financement ne serait accessible qu’à des grosses entreprises de l’industrie pharmaceutique ; pour une biotech comme XENOTHERA, il n’y a aujourd’hui que le don qui permet la réactivité requise.
 
Au-delà du soutien financier des acteurs institutionnels et privés, XENOTHERA aura bien sûr besoin du soutien précieux de la part des autorités publiques pour accéder à des laboratoires de recherche et à des ressources stratégiques comme les capacités de production et les sources d’approvisionnement pour la fabrication, et surtout pour rejoindre les essais cliniques en cours comme Discovery. Le soutien de l’Etat français et de l’ANSM permettant l’engagement du CHU de Nantes seront bien évidemment essentiels pour accélérer encore plus le développement du XAV-19 et en faire bénéficier les patients le plus rapidement possible.
 
« Un certain nombre de personnes, physiques ou morales, nous ont déjà exprimés leur désir de soutenir notre effort de recherche, de façon à manifester leur engagement citoyen afin de faire avancer toute piste thérapeutique pour combattre le Covid-19, et cela nous a fortement encouragés. Nous avons aujourd’hui besoin d’une mobilisation générale et d’un soutien financier public plus rapide ; nous espérons que cet appel à souscription nous permettra de concrétiser rapidement notre projet thérapeutique. » conclut Odile Duvaux.

Pour participer à l'appel citoyen : https://www.xenothera.com/covid19