Biotechnologies : Valneva change de braquet avec l'acquisition du vaccin suédois Dukoral

La société de biotechnologies européenne, Valneva, basée à Nantes et à Lyon, double de volume grâce à l'acquisition du vaccin pour la prévention du choléra et la "tourista".

La société de biotechnologies européenne, Valneva, basée à Nantes et à Lyon, double de volume grâce à l'acquisition du vaccin pour la prévention du choléra et la "tourista". 

 

L'année 2015 démarre sur les chapeaux de roue pour Valneva. L'entreprise de biotechnologies implantée à Nantes vient, à l'issue d'une année de tractations, de mettre la main sur le vaccin Dukoral propriété de l'entreprise suédoise de biotechnologies Crucell Sweden, pour un montant de 45 millions d'euros. 

Actif en prévention contre les maladies du choléra et de la diarrhée du voyageur causée par l'ETEC, le vaccin Dukoral a été développé et est produit en Suède depuis une quinzaine d'années par 115 salariés pour un chiffre d'affaires de 38 millions d'euros en 2013. 

 

Implanté à Lyon et à Nantes, Valneva (issu de la fusion Vivalis et Intercell) emploie 270 salariés dont une cinquantaine à Nantes, principalement dans la recherche et développement en santé/biotechnologies.

Par cette acquisition d'un montant total de 45 millions d'euros, avec le rachat des actifs de Crucell Sweden et l'intégration des salariés suédois, la société de biotechnologies Valneva double de volume. Elle mise surtout sur le potentiel important du vaccin : la distribution du vaccin Dukoral a déjà généré un chiffre d'affaires de 38 millions d'euros en 2013 et de 23 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année 2014. Cette acquisition devrait "permettre d'engendrer un chiffre d'affaires de plus de 80 millions d'euros en 2016", estime son président et CBO, en charge du site nantais de Valneva, Franck Grimaud (photo).    

 

Valneva Nantes, centre d'excellence sur la recherche en biotechnologies

Centre d'excellence sur la recherche en biotechnologies, le site de Valneva à Nantes emploie 35 chercheurs spécialisés sur la découverte et la recherche de nouveaux vaccins. Ces chercheurs en biotechnologies travaillent à la conception de nouveaux vaccins qui entreront en phase clinique dans 3 ans pour être commercialisés d'ici 8-9 ans.  

Par cette acquisition, Valneva diversifie son portefeuille de vaccins anti-infectieux liées aux nouvelles maladies émergentes, au titre desquels il compte déjà le vaccin contre l'encéphalite japonaise. Valneva Nantes s'emploie par ailleurs à diversifier son activité de recherche autour des vaccins liés aux virus pédiatriques qui constitue le second axe de recherche mené à Nantes. 

 

Recrutement de chercheurs en biotechnologies et dans les fonctions supports

"Une partie de l'équipe de recherche a été reconvertie sur la recherche autour de ces nouveaux vaccins", explique Franck Grimaud, qui n'exclut pas pour autant des recrutements de chercheurs en 2015. "ne serait-ce que pour remplacer les départs". Et d'ajouter, qu'"au fur et à mesure que le groupe Valneva grandit, la moitié des fonctions support et administratif seront basés à Nantes". 

 

L'acquisition de Dukoral ouvre la porte à la commercialisation des vaccins dans toute l'Europe du Nord. Parmi les projets qui vont étayer l'année 2015, l'ouverture d'une filiale de commercialisation au Canada est en projet. Tout comme un projet de distribution en réflexion au Royaume-Uni. Pour le reste du monde, Valneva utilisera un réseau de distributeurs.  

 

Le financement de cette acquisition est mené intégralement grâce à une augmentation de capital de 45 millions d'euros, dont 30 millions sont consacrés directement à l'acquisition et 15 millions serviront à développer les autres vaccins dont la recherche se poursuit dans les laboratoires de biotechnologies de Valneva à Nantes. 

 

> voir la fiche entreprise Valneva à Nantes