Recherche : L'IEA de Nantes admis dans le cercle des plus grands instituts de recherche mondiaux

Seulement une trentaine de chercheurs y sont admis en résidence chaque année.

Seulement une trentaine de chercheurs y sont admis en résidence chaque année. 
 
C'est une consécration internationale ! L’Institut d'Etudes Avancées (IEA) de Nantes vient d'être admis dans le consortium SIAS (Some Institutes for Advanced Study) qui réunit les meilleurs instituts d’études avancées dans le monde dont Princeton, Harvard, Stanford, Caroline du Nord, Berlin, Uppsala, Wassenaar et Jérusalem. Ce « G8 » des IEAs a en effet invité le 24 juin 2015 l’IEA de Nantes à en devenir membre, lui accordant ainsi la plus haute distinction possible. Cette consécration internationale ouvre à l’IEA de Nantes les portes vers de nouvelles collaborations stratégiques qui bénéficieront à la communauté scientifique locale, régionale et nationale.
 
30 chercheurs invités sur sélection 
Créé en 2008 sous la forme d’une fondation reconnue d’utilité publique, à l’initiative du professeur Alain Supiot, avec le soutien de Nantes Métropole et Véolia Eau, l’Institut d’Etudes Avancées de Nantes est une institution de recherche indépendante et atypique, s’appuyant sur le modèle de l’Institute for Advanced Study de Princeton (1930). On n’y trouve pas de chercheurs permanents, mais des promotions annuelles d’une trentaine de chercheurs, invités sur une base extrêmement sélective.
 
Un réseau international de chercheurs 
Aujourd’hui dirigé par le Dr. Samuel Jubé, l’institut de Nantes promeut des recherches fondamentales de nature à éclairer les bases institutionnelles des sociétés humaines, qui sont profondément ébranlées par le processus de globalisation. Ces promotions de chercheurs accueillies à Nantes réunissent sur un pied d’égalité des savants de tous continents. Depuis Nantes, se tisse au fil des ans un réseau international de chercheurs unique en son genre.
 
Un modèle pour la recherche 
Depuis sa création, l’IEA de Nantes a inspiré le développement d’autres instituts à Paris, Lyon et Marseille, dans le cadre du réseau français des IEA (RFIEA). Son excellence particulière lui a valu, ces dernières années, plusieurs reconnaissances internationales avec notamment la création d’une chaire d’études sur le travail en partenariat entre la France et le BIT, le financement d’une chaire par le gouvernement suisse, ou sa désignation comme coordonnateur du Réseau indo-européen de recherche avancées (iearn) soutenu par la Riksbankens Jubileumsfond.